dimanche 2 septembre 2018

Gervais à l'hôtel Pams... et ailleurs (2)


Cette histoire continue d’être celle des papiers Job (fumer favorise les Arts !) créant des Hôtels particuliers extraordinaires, remplis des peintures de notre ami toulousain Paul Gervais, flânant de chantier (de château) en chantier (salle des mariages, à Port-Vendres)...sans oublier Monte-Carlo !




Revoici Pierre Bardou, fils de Jean Bardou, fondateur de l’entreprise JOB, spécialisée dans la fabrication de papier à cigarettes, qui achète plusieurs propriétés donnant sur l’actuelle rue Émile Zola. Nous sommes à Perpignan. À sa mort, son beau-fils Jules Pams, avocat et homme politique, fait appel à l’architecte Léopold Carlier pour réaménager son hôtel particulier, issu de la réunion de plusieurs anciens bâtiments.

La façade sur rue, très sobre, contraste avec le reste du bâtiment. Ce dernier a la particularité de se trouver sur un terrain en forte pente, qui fait que sa cour intérieure est accessible par le premier étage du corps de bâtiment principal. Ce patio est orné de deux sculptures : une Vénus en marbre du sculpteur Victorien-Antoine Bastet,  et un joueur de flûte en bronze de Gabriel Faraill, entouré de panneaux de céramiques représentant des branches fleuries et quelques trop petits papillons...Je préfère la Vénus !

précisément il s'agit de Vénus au myrte de Victorien Antoine Bastet
Prenant conscience de la honte que suscitait sa nudité, Aphrodite trouva refuge derrière un buisson de myrte qui devint dès lors l’un de ses nombreux attributs avec le coing et la rose. C’est pourquoi on retrouve encore aujourd’hui associées au myrte les qualités de la déesse grecque que sont la jeunesse, la beauté, la virginité et l’amour.

Revoilà Paul Gervais  chargé des décors intérieurs. Ceux du grand escalier en marbre représentent notamment l'arrivée triomphale de Vénus, dans sa galère de déesse, encore elle ! Tandis que ceux du puits de lumière attenant représentent des allégories des arts et industries, ainsi que des épisodes de l'histoire de Port-Vendres. L'édifice, qui a pendant quelque temps hébergé la bibliothèque municipale, accueille à présent différents organismes culturels.



La belle Hélèna, de Raymond Sudre, qui n'a pas eu le temps de se remettre le haut, accueille les visiteurs : sympa non ?




l'allégorie de Port-Vendres





le jugement de Pâris

En 1888 Pierre Bardou marie sa fille Jeanne, âgée de 19 ans, à Jules Pams, 36 ans, brillant avocat et amateur d’art. En 1892, à la mort de Pièrre Bardou avec qui il vivait, Jules Pams va transformer la maison à son goût. Il fait appel à l’architecte Léopold Carlier qui va donner à l’édifice l’aspect actuel. 
                   
Jeanne Pams décède en 1916 et Jules Pams se remarie 2 ans après avec Marguerite Holtzer. Cet édifice est classé pour son vestibule, son escalier et ses façades sur la cour intérieure. Une verrière crée un puits de lumière qui éclaire le hall et l’escalier, ce qui met en valeur les peintures et la rampe. 

Pour cet hôtel, Gervais reprend un thème récurrent dans la peinture au XIXe siècle: la femme vénusienne, dénudée et pleine de charme. En montant l’escalier on découvre trois odes à l’amour qui évoluent suivant les âges, exactement comme à Toulouse.

Jules Pams disait avec fierté :

« tout le monde ne peut s’offrir un Gervais ».






























voilà une belle pêcheresse au sens premier du terme !



le sigle JOB était à l’origine J et B, les initiales du fondateur, Jean Bardou, séparées par un point

... qui est devenu un o par la suite.


ceci dit, on comprend mieux ces publicités de P Gervais...

... inimaginables aujourd'hui


calendrier 1904
pour le plaisir des yeux, voici Symphonie !

Paris salon 1929, vendu par Sotheby's 30 mai 1984 11875€ 129x196cm



PS : Paul Gervais comme vous le voyez se déplaçait beaucoup, et a séjourné à Monte Carlo

C'est là que l'on peut admirer, dans la Salle blanche du Casino, ses trois Grâces florentines, qui ne sont rien moins que Cléo de Mérode ; Liane de Pougy, et ... la Belle Otéro :

est-ce Paul qui les a prises en photo ?







c'est toute une histoire que rechercher l'histoire de ces dames !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire