dimanche 18 octobre 2015

Un balcon sur la mer (11)

Où aller déjeuner ? Je demande à la patronne de Zak, elle a abandonné Bruxelles, trop froid, et vit ici, la température est plus clémente et les affaires marchent fort. Elle a gardé un accent tonique, mais parle un Français parfait. –« où déjeuner ? » -« à deux pas d’ici, chez Lizarran », en réalité chez Eguzki plus difficile à prononcer.

Il est treize heures, c’est plein. Une table a été réservée pour 15 heures, on aura terminé avant, on obtient l’accord pour s’y poser. Zak nous l’avait dit : il y a toutes les tapas imaginables. Et au son de la cloche, le cuisinier vous présente les dernières, toutes chaudes, qu’il a inventées. A un Euro quarante cinq pièce, il suffit à la fin de compter les bâtons vides et de faire la multiplication : 10 tapas font 14 Euros cinquante, pas cher pour deux :







vous avez vu les civelles ?


Si je résume à Sitgès il y a la mer (et une sirène)

des hôtels charmants, des vitraux

des boutiques superbes ; des fringues et des décorateurs

 plein de messieurs qui trainent en ville avec des pompes sublimes

Le paradis !

même les policiers vont par deux





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire