mercredi 6 février 2019

Les nymphes de Girardot

En feuilletant les résultats de ventes aux enchères, je tombe sur la vente Artcurial, du 7 février 2014, qui affiche les tableaux décorant la chambre du peintre Girardot : s'il les avait accrochés là, c'est qu'il souhaitait être entouré de ses nymphes, fréquentant des sirènes, bon motif pour les découvrir is not ? Je suis d'ailleurs bien embêté, il n'existe pas de fiche wikipedia à son nom, motif allez-vous me rétorquer pour en créer une ? Mais je ne suis pas de Besançon où il est né en 1856, sachant qu'il est mort à Paris en 1914. Bien jeune !


Il est fait état de trois toiles, figurez vous que la plus intéressante (pour votre serviteur) ne se vend pas, et que je la retrouve très récemment, bradée pour une bouchée de pain, (€2750) vous avouerez que ce n'est pas cher pour une nymphe, à accrocher dans sa chambre, tout à fait originale vous allez comprendre !



J'espère vous avoir alléché avec ces petits extraits, et que vous me saurez gré de vous en montrer davantage ! Voici dans l'ordre chronologique les deux premiers tableaux vendus, les nymphes sont dans les vignes, honorant Bacchus, puis dans un olivier où elles sont assoupies, sans doute après avoir un peu bu ? En réalité, la première est Erigone, fille d'Icarios, aimée de Dionysos qui, dans la foulée de Jupiter, se transforma ... en grappe de raisin ... pour la séduire ! Les secondes sont vraisemblablement des Dryades, divinités incarnant la force végétative des arbres, notamment les chênes, et gardiennes des forêts. Que Girardot les ait figurées dans un olivier millénaire me convient tout à fait !



Et maintenant, la nymphe... découverte par une sirène : un très joli corps ... intéressant, puisqu'elle dispose (la nymphe) de deux jambes...se terminant... par deux appendices serpentiformes. Sur le plan anatomique, c'est cette particularité qui m'intéresse : deux membres fuselés... on distingue à leur extrémité une queue plate. Variante intéressante de l'habituelle unique queue de poisson :




Notre ami Georges est coutumier du domaine maritime,

et a aussi peint ces sujets :


sirènes plutôt classiques pratiquant le surf avec un dauphin

les mêmes au repos avec leur siréneau
intéressant, l'espèce d'après Girardot se reproduit, on espère qu'elle est toujours présente en mer ?



Si dans votre grenier, vous aviez ce genre de tableau, 

j'achète bien volontiers !



PS : je m'intéresse (de très près) aux sirènes, et encore, je n'ai pas retrouvé tous mes billets !

bientôt...d'autres sirènes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire