mercredi 18 janvier 2017

La bâche

Cette fois, c'est terminé, prêt à affronter la pluie, pour autant que le chauffeur déploie la bâche soigneusement roulée, et arrimée avec ses trois courroies.




j'adore ce moment ultime, où la bâche est cousue, reçoit ses rivets de 1 mm
et est tenue par de vraies courroies soigneusement trouées




Il ne me reste plus qu'à poser des chaines aux roues arrière

et on monte dans la neige

des Pyrénées centrales !


vous vous souvenez que ce bus

est suédois à l'origine : Tidaholm ?

Je reprends pour vous bientôt

les aventures de T.

au cercle arctique...!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire