mercredi 11 janvier 2017

Dimanche à Cancale

Après ces ripailles, tout le monde fait de même : tout le monde sort : histoire de s'aérer, (de digérer), de humer l'air iodé, de descendre la falaise (dur-dur) et de remonter au retour (encore plus dur). Chrono en mains, j'y passe une heure et demie, coupée d'arrêts photos.




Inimaginable de ne pas saluer la bisquine : tel le Charles de Gaule, elle est à quai pour le raccomodage d'hiver, tout le plat-bord à refaire ! Je m'égare dans les petites rues oubliées au pied du rocher...pour découvrir une vierge des pêcheurs, type Vierge des grâces, celle qui protège pêcheurs, et voyageurs sur terre et sur mer. Vous pensez bien que je lui demande une recommandation pour un prompt retour dans le pays natal !


la bisquine est cachée derrière le quai du fond









Côté mer, des boutiques sont allumées malgré la morte saison, et je m'engouffre chez Jean-Claude Lucas. Comme il existe des homonymes, il a été obligé de prendre un nom de scène LUKA. 

C'est un terre-neuvas, il a échappé aux dangers terribles de cette pêche terrible, et pour faire sa psy, au lieu de parler à un ou une psy, il peint ses souvenirs. De l'Arctique. Des bateaux entassés sur la grève. Des pêches où tous les marins se rassemblent d'un côté pour lever le filet, en surveillant la vague énorme qui va les aider à le remonter !


Ban d'eau ! 


la vague


Astuce : "Banc d'eau"...un banc de sardines !





on  va finir la soirée à prendre des pots

et parler de la mer


après il faudra remonter

là-haut

au niveau du Christ !

la Vierge des grâces, de Catherine Labouré

pour contacter un vrai Terre-neuvas
et lui commander un tableau :

Galerie LUKA

4, quai Duguay Trouin
35260 Cancale

lucasjeanclaude@orange.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire