samedi 15 octobre 2016

Val d’Arizes

la griffe des Pyrénées

griffe de laine évidemment

Nous revenons de Bagnères : rendez-vous avec le vertébrologue à 14 heures (petit contrôle technique de la mobilité dans le cadre de la prévention des conflits  rachidiens L4-L5-S1, mobilité constatée, ouf…jusqu’à la prochaine fois). Comme j’arrive à moins le quart et qu’il me prend de suite, sortie à 14H05. Retour donc vers l'est et à droite, le panneau : vente d’usine, tissus des Pyrénées. Comme il commence à faire froid, autant visiter, peut-être acheter un manteau de laine... sortie d’usine ?

Yes !

Convié à imiter le Président, ou Macron, ou un candidat aux Primaires, ou encore Mélenchon...etc...je ne boude pas mon plaisir pour visiter : nous avons été accueillis par Nicole A. elle-même, dont on devine qu’elle est la Directrice à la petite Audi-cabriolet-capoté-noire devant la porte. Puis ce sera Evelyne D. qui nous guide, quand il faut trouver le manteau en réserve, le seul en stock, exactement celui qui va à Anne.

on voit bien que c'est du made in Pyrénées



Alors je parcours les machines, qui filent la laine comme avant. "La laine est l’une des fibres les plus naturelles qui soient. Chaude, douce, légère et facile à porter. Extensible, elle respire librement et accompagne le corps dans ses mouvements. Ces qualités la rendent résolument moderne et indispensable. Source d’inspiration pour les créateurs, elle flirte toujours avec la mode". Je m'inspire des commentaires apaisants du site web


La société Val d’Arizes tisse et tricote la laine depuis plus de trente ans pour fabriquer le Tissu des Pyrénées, matière unique, authentique et naturelle. C’est à la fin du XIX siècle qu’apparaît ce tissu dans la région de Bagnères de Bigorre. A l’origine, la laine était tricotée à la main et grattée avec des chardons naturels pour obtenir un tissu gonflant. Aujourd’hui, c’est une machine qui gratte les fibres prêtes à se détacher, et elle est conduite par le seul garçon présent.



On ramène donc un joli manteau. Il suffit de changer les boutons (ce doit être fait à l’heure de la rédaction de ce billet) pour personnaliser le vêtement...vivement les frimas d'automne !



commandez-vous une robe de chambre !

Tout cela au prix…

…d'usine !


c'est la Patronne qui règle la tension

mes hommages à Nicole A.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire