vendredi 14 octobre 2016

Frédéric Tourte

à Cazères

Encore un sculpteur pourtant célèbre, attaché à l’une de nos petites villes dans la périphérie de Toulouse.  Il suffit de s’y rendre, c’est joli comme tout, les berges de la Garonne sont magnifiques, comme la mairie, l’église centrale, et…la halle presque du Baltard !

Nous sommes en  1904 : la halle est pleine d’ordures, les piliers sont disjoints, elle doit être démolie. La nouvelle sera bâtie sur le même emplacement d’après un projet dessiné par Hector d’Espouy, architecte, professeur aux Beaux Arts de Paris. Elle sera de style moderne, rectangulaire, en fer ouvragé et acier sur piliers de fonte et socle en pierre de Laffite Toupière avec un sous sol pour ranger les bancs d’étalage. Aux deux extrémités dans deux niches de pierre sont placées deux statues, un semeur, (on devine l’allégorie agricole), et une Pomone, œuvre de Frédéric Tourte, sculpteur et Cazérien. La halle coûtera 34 800 F et les statues 6000 F. Les premières automobiles circulent. Il y en a deux dans la commune et déjà le 12 juin on demande qu’elles ne marchent plus en ville à des allures désordonnées. Un service de ramassage des gadoues est organisé avec un tombereau et un cheval. Chaque propriétaire fera un tas d’ordures devant sa porte et le tombelier passera tous les matins.

Voici en détail les deux statues : d’un côté le semeur, qui porte l’inscription :  se bailli de boun blad, baillame de boun pan (si je vous donne du bon blé, donnez-moi du bon pain).

il manque le b de boun






















De l’autre, Pomone. Pomona, nymphe d'une remarquable beauté, la divinité des fruits. Diva fructifera. Elle déteste la nature sauvage et lui préfère les jardins soigneusement entretenus. Aucune nymphe ne connaissait comme elle l'art de cultiver les jardins et surtout les arbres fruitiers. Pomone n'avait aucune attirance pour les hommes mais fut recherchée en mariage par tous les dieux champêtres.  Au départ, elle refusa donc de recevoir Vertumne, divinité des saisons et des arbres fruitiers, éperdument amoureux d'elle mais elle finit par l'écouter. Il trouva la ruse adéquate pour l'approcher et lui parler : déguisé en vieille femme, il vint complimenter Pomone sur les fruits de ses arbres et l'embrassa de bon cœur. Ensuite, il lui montra un orme enlacé par une vigne et plaida la cause de l'amour. Puis il lui raconta l'histoire d'amour d’Anaxarète :




Vertumne et Pomone, de Jean-Baptiste Lemoyne (1704-1778)

« Anaxarète était une fille née de famille noble de Chypre, aimée par le berger Iphis et qui réagit si froidement à son amour passionné qu'il se pendit. Elle ne fut même pas émue en voyant le corps sans vie de son soupirant. Comme châtiment, Aphrodite la transforma en pierre alors qu'elle regardait par curiosité le cortège de l'enterrement de son amoureux passer sous sa fenêtre. »

Voyant que Pomone était séduite par l'histoire, il se révéla sous son vrai visage, resplendissant de jeunesse et de santé. Pomone n'y résista pas, s'éprit de lui et accepta son amour.

A l’occasion des Journées du Patrimoine, Cazères a célébré le souvenir du grand homme, sculpteur-graveur, 1873, 1960, élève de Mercié. On trouve aux Augustins ce buste de Jules Garipuy en plâtre datant de 1907. Et au musée de San Francisco, cette plaque, bien loin de son lieu d’origine.



Jules Garipuy 1907 plâtre musée des Augustins




Allez visiter Cazères


une petite ville adorable

et...quelles sculptures  !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire