jeudi 21 avril 2022

J'ai vu sur Arte "le défi de Gaudi" (1)



Le film dure 1 heure, 31 mn et 28 secondes ! Je ne me suis pas ennuyé une seconde, merci Marc Jampolsky : à travers la création de la Sagrada familia, et la récente pose de l'étoile lumineuse sur la tour de la Vierge, c'est l'histoire de la construction de ce Temple hors norme comme le nommait Antoni Gaudi lui-même qui est décrite, ainsi que l'inspiration hors norme d'un architecte hors-norme. Extraordinaire, la construction se poursuit malgré la mort de l'architecte, d'autres architectes devenant Gaudi lui-même, retrouvant et reconstruisant ses maquettes, et créant par exemple les portes en bronze "d'origine" comme le japonais Etsuro Sotoo.




oui, la Création inclut bien les fleurs et les papillons !



Gaudi appréciait la construction des cathédrales gothiques, mais trouvait leur conception inachevée : il les comparait à des édifices branlants, contraints d'être confortés par des arcs-boutants pour tenir debout tous seuls : il leur fallait des "béquilles" ! Tel est le cas de l'immense cathédrale de Palma de Majorque, qu'on lui demande de rajeunir : c'est ainsi qu'il réaménage le choeur :



Il explique son intervention ainsi : "mon travail ne consiste pas à faire une rénovation, mais plutôt une restauration, en remettant les choses à leur place, et en leur rendant leur véritable fonction : c'est donc une restauration architecturale et liturgique qui constitue un ouvrage gigantesque dans la cathédrale du Roi Jacques"

"L'art est la beauté, et la beauté est la splendeur de la Vérité, sans laquelle aucun art n'existe. Pour connaitre la vérité, il faut étudier à fond les choses. La Beauté est la Vie, et la Vie se manifeste dans la figure humaine par le mouvement. Pour trouver la Vérité, il faut bien connaitre les Etres de la Création." 

De nos jours l'élément les plus évocateur de ce travail est le luminaire suspendu au-dessus de l’autel principal, par des cordes et chaines. En forme de couronne octogonale, ce luminaire aussi appelé baldaquin présente une décoration à base d’épis de blé et des sarments de vignes dans la partie inférieure qui symbolisent le sacrifice eucharistique. Le lampadaire est composé de 35 lampes qui fonctionnaient à l’huile avant l’arrivée de l’électricité. Sa fonction est de couvrir l’autel principal, isolé au milieu de la chapelle, indiquant le foyer liturgique de la Cathédrale.

 


Un des traits caractéristiques de cette œuvre est l’utilisation de matériaux mous comme le carton et le papier qui explique la nature éphémère de cet objet, destiné à être la maquette d'un projet qui ne fut jamais réalisé. Seulement du coté Est de la couronne se trouvent les matériaux qui devaient être définitifs, fer et verres polychromés. L’utilisation de techniques d’exécution très simples n’empêchèrent pas un résultat esthétique de grande qualité qui font de cette œuvre une des plus énigmatiques de la cathédrale et de l’intervention de Gaudi.

même baldaquin à la Sagrada familia


Alors, comment se passer des arcs-boutants... qu'il a bien fallu conforter à Notre Dame de Paris ?

la solution ? la chainette !

quand on suspend une chaine par les 2 bouts, elle forme (toute seule) une "chainette"



j'ai conservé mes carnets de notes d'Agro 2 de 1964 ! 

on dessinait des chainettes : la forme d'une chaine lancée à travers une rivière

où l'on accroche les bateaux formant un pont flottant à l'Ecole du Génie d'Angers

les militaires du Génie faisant passer les troupes de Napoléon sur la Bérésina connaissaient la chainette !

Gaudi suspendait des petits sacs de sable à des ficelles



tout cela, comme le ferait un modéliste, sans ordinateur

et si l'on renverse le système

les chainettes dessinent des coupoles

j'ai retourné la photo précédente

comme la chainette dessine la courbure des forces

le système tient debout tout seul sans béquilles ! 

c'est le génie de Gaudi, qu'il a fallu traduire en formes calculées par ordinateur

pour reconstituer des sortes de formes d'arbres, comme la Nature les crée toute seule !




comme le fait tout seul un arbre, les formes dégagent des espaces libres

où peut passer la lumière

c'est génial

il a inventé cela il y a 120 ans, en le modélisant en maquettes de plâtre : l'intelligence de la main ! 

personne ne l'a égalé depuis ...

... sauf les architectes contemporains qui poursuivent son oeuvre

et inventent les tours actuelles, 

ces coupoles en forme de chainette qui tiennent toutes seules








il suffit de laisser passer la lumière


et l'esprit monte jusqu'au plus haut des cieux




en plein dans les années Art-nouveau

où les artistes trouvaient leur inspiration dans la Nature

Gaudi se promenait dans les montagnes

pour inventer l'Art Nouveau catalan : "le modernisme"

demain

al coll de la Desenrocada



PS : tout Gaudi :





Gaudi avait un fils spirituel

Josep M Jujol

je vous ai déjà montré l'altra Sagrada à Montferri

là encore, des chainettes !


Josep Jujol, c'est le marché de Tarragone :


demain : 

la Nature inspire Gaudi au col de la Desenrocada



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire