jeudi 28 avril 2022

Vue sur Océan à Biarritz




D'abord c'est BARNES qui vend :

c'est écrit sur les photos ! 





il vend, très cher, non pas un appartement à Biarritz, mais

une vue sur l'Océan

plus, et sur les montagnes

depuis le Phare, jusqu'à la côte

on se munit de grosses jumelles, et on contemple l'Atlantique ... et les Pyrénées ! 


Voici l'intérieur : c'est un peu vieillot, en 1960 les épouses des propriétaires aimaient le rose, les vieux fauteuils, à vrai dire c'est moche, mais on n'achète pas l'appartement, on  achète la vue !











toutes les pièces ont vue sur la vue

depuis le balcon, on a la vue

c'est un appartement "en vue"

au cours de la campagne, (puisqu'il y a eu campagne des Présidentielles)

peu de candidats ont parlé d'immobilier

on ne construit pas assez : les prix flambent dans les grandes villes

les prix de la côte basque atteignent les prix de Paris

seuls les Parisiens peuvent désormais habiter Paris ... et Biarritz !


les jeunes étudiants sont priés de se débrouiller seuls

les jeunes travailleurs n'ont qu'à habiter les périphéries

bientôt, il n'y aura plus d'infirmières aux centres-villes, ni artisans, ni commerçants

il ne peuvent plus habiter sur place : trop cher pour les "premiers de corvée" !

on passe quelques heures à Biarritz

on se baigne dans les vagues

et on repart chez soi, loin, dans les Territoires encore accessibles

ces territoires affreux qui ont voté Marine !

on voit la mer en distanciel à la télé



PS : des déserts médicaux ... dans les grandes Villes ?

A force de ne plus construire, même les grandes Villes vont devenir des déserts médicaux : non pas à cause de l'absence des médecins qui ont quitté les campagnes, mais à cause des personnels médicaux incapables de se loger ! Pire, avec l'apparition sur le marché des immeubles mal isolés (les fameuses passoires thermiques) qui vont être déclassés, la contrainte de logement au cours du second septennat s'annonce grave ! 

ce n'est pas tellement qu'ils soient mal payés, c'est qu'ils ne peuvent pas se loger !


A Biarritz, (délaissé par les oligarques aux villas vides), le problème va se poser le jour où les emplois essentiels, mais mal payés vont disparaitre, avec les petits commerçants, faute d'un équilibre entre riches et moins riches, cher logés et mal logés. 

je ne doute pas que le second septennat s'attaque à ce sujet ...

... oublié pendant le premier ?


le sujet fait même l'objet d'une fiche Wikipédia



et même l'ONU le dit !

René publie fort à propos sur sa page facebook  l'histoire 

du petit Michel-qui-a-fait-l'ENA

et de l'âne-mort


qui donc va être nommé successeur du si brillant Bruno ?

son CV sur Wiki me fascine :

J'avais oublié que, germanophile, il avait été reçu premier à l'agrégation de lettres modernes ! Qu'il avait écrit plusieurs livres ayant été plutôt bien accueillis par la critique littéraire. C’est notamment le cas de "Des hommes d'État", en 2008. Grand lecteur de Proust, il publie les romans "Musique absolue" (2012), "Jours de Pouvoir" (2013) ou encore Paul (2019). 

..."en s'inspirant de sa femme", (dixit Wiki) il est par ailleurs l’auteur de romans érotiques ! Le plus connu est "Le Ministre". Vers sa vingtaine d'années, il aurait écrit un livre aux éditions Harlequin sur le thème d'une histoire d'amour dans le milieu hospitalier, sous le pseudonyme « Duc William ».

Il est marié à Pauline Doussau de Bazignan, d'une famille de la bourgeoisie landaise, avec qui il a quatre fils : Louis, Adrien, Matthias et Barthélémy. Son épouse, présentée par Paris Match comme « artiste-peintre, petite-fille et nièce d'agriculteurs du Gers », est l'une de ses assistantes parlementaires de 2007 à 2013. Contrairement au Premier Ministre Fillon, il ne s'est pas laissé prendre...

...chapeau ! ...

https://www.facebook.com/pauline.bazignan/videos

ce n'est pas du tout mon genre d'art 

mais ... si ça se vend !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire