dimanche 17 avril 2022

Buisson ardent (2)



https://babone5go2.blogspot.com/2012/04/buisson-ardent.html

Depuis dix-sept ans, notre buisson ardent re-fleurit,  offrant aux promeneurs un ensemble monumental de fleurs rose-vif, signalant le retour du printemps et des beaux jours. Ce miracle de la nature me fait irrémédiablement penser au monastère de Sainte-Catherine, lieu (présumé) du buisson de la Bible. Mais s'agissant d'une simple ronce il ne fleurit pas comme notre azalée, et s'il a une grande valeur historique, n'a pas d'intérêt botanique.



Je suis comme vous, écoutant les arguments de campagne déroulés par les deux candidats dont le Président actuel, annoncé par les sondages comme reconduit sans risque. Comme au même moment on nous raconte par le menu l'horrible guerre de Poutine contre l'Ukraine d'abord, contre la civilisation occidentale qu'il accuse d'être dépravée ensuite, il me vient, je l'avoue, de drôles d'idées ! 

bien entendu, je m'accuse devant vous chers lecteurs 

j'ai reçu (rassurez-vous, c'était il y a longtemps) une éducation religieuse !

Vladimir Poutine par exemple se montre avantageusement à son peuple "croyant orthodoxe", copain avec le Patriarche Kirill, n'hésitant jamais à baiser une icône de la Vierge, et à citer les Ecritures quand elles condamnent les pratiquants du mariage pour tous, déviation des moeurs de notre Occident honni, moeurs pourtant condamnées par la Bible et donc par notre Russe Kirill. Nous, notre Laïcité nous contraint à faire comme si la Religion n'existait pas, pas question de la faire entrer dans la sphère publique. Pas question de fraternité religieuse, pourtant écrite au fronton de nos Mairies. Pas question de Morale....

...que notre laïcité passe pour de l'athéisme...

...Bien !

Etonnant pourtant quand on y pense, cette attitude zappant ce qui pour l'Humanité représente la conscience de quelque chose qui se passerait après la mort. Etonnant de zapper ce qui fait le justification de toute une Histoire ;  un Patrimoine ; de représentations artistiques ;  et de la signification de mon Buisson ardent : cette irruption de la Nature à Pâques est pourtant étonnante ! 

je trouve qu'elle est étonnante, mais sans doute est-elle normale ?

et voici que dans l'église de la Transfiguration du monastère de Ste Catherine au mont Sinaï

voici le Christ tout blanc transfiguré



j'ai bien entendu tout oublié, et consultant Wiki

je retrouve l'explication de la Transfiguration ! 

les politologues parlent d'incarnation quand ils n'imaginent pas Marine Présidente

La Transfiguration est un épisode de la vie de Jésus-Christ relaté par le Nouveau Testament. La fête religieuse qui lui correspond se situe le 6 août dans le calendrier liturgique catholique romain. Pour de nombreuses églises protestantes elle est célébrée le dernier dimanche du temps de l'Épiphanie. Il s'agit d'un changement d'apparence corporelle de Jésus pendant quelques instants de sa vie terrestre, pour révéler sa nature divine à trois disciples. Le mot « transfiguration » en français vient de la traduction latine du mot grec metamorphosis (métamorphose).

 Cet état physique, considéré comme miraculeux, est rapporté dans les trois Évangiles synoptiques : (Mt 17,1-9, Mc 9,2-9, Lc 9,28-36). C'est, selon le christianisme, la préfiguration de l'état corporel annoncé aux croyants pour leur propre résurrection.

je vous raconte tout cela pour comprendre comment a pu réagir Catherine d'Alexandrie, quand elle n'a jamais trouvé de mec assez cool (du moins sur cette Terre) et que le seul qui ait pu la séduire était le Christ transfiguré ! 

la plupart ont décroché, je suis proche du buisson ardent qui est une ronce pile au centre du monastère  sainte-Catherine d'Alexandrie, ce drôle de monastère chrétien en terre musulmane, toujours debout, qui héberge donc le vrai buisson ardent. 

voici très résumée l'histoire de Catherine d'Alexandrie 

c'est Raphaël qui la peint la plus jolie

Elle est née vers 290 à Alexandrie en Egypte. C'est la fille d'un noble et puissant seigneur Constus. Jeune aristocrate de 18 ans, lettrée et d'une rare beauté, elle entre en conflit avec l'empereur romain Maxence (Marcus Aurelius Valerius Maximianus Herculius) qui s'était déplacé à Alexandrie pour célébrer une fête païenne. Comme le faisait Jean-Baptiste, elle dénonçait la vanité des idôles, croyant à un seul Dieu, comme le lui avait appris un vieux sage vivant dans une grotte qu'elle consultait à chaque fois que nécessaire, pour lui apprendre la Religion catholique, plus tard pour la baptiser.

Ne pouvant argumenter lui même face à son éloquence, il impose à Catherine un débat avec 50 philosophes qu'il fit rassembler et qui tentèrent de la faire changer d'avis. Mais c'est elle qui arriva à les convertir. Maxence, qui était de la veine de Poutine, les fit tous exécuter sur un bûcher et, bien que furieux contre la jeune femme, demanda à Catherine de l'épouser.

Maxence essuie un refus plein de mépris : une nuit, elle avait vu le Christ en songe qui lui avait remis un anneau d'or. Depuis cette visite, elle décida de lui consacrer sa vie, aucun mec sur Terre donc n'étant à la hauteur, surtout pas un Romain barbare !

musée Beaux Arts Valence

L'empereur la fait emprisonner et puis supplicier à l'aide de quatre roues armées de pointes et de lances acérées qui tournaient deux par deux en sens inverse en labourant son corps. Par miracle, les roues se brisèrent sur son corps et se dispersèrent en morceaux avec tant de force que quatre mille personnes furent tués. Elle fut délivrée. Mais Maxence têtu la fit décapiter en 305 (ou 307), ainsi que sa propre épouse Faustina et le chef de la garde que Catherine avait convertis.

Les traditions grecques et latines rapportent que, lorsque Catherine fut décapitée, il coula du lait de son corps. Avant de mourir, elle demanda à Dieu que son corps soir préservé après sa mort.  Dieu ne pouvait rien lui refuser : son corps fut transporté par des anges, après son martyre, sur une montagne proche du mot Sinaï (aujourd'hui appelée Mont Sainte Catherine) pour y être enseveli. De l'huile recueillie sur ses ossements sera à l'origine de guérisons miraculeuses durant plusieurs siècles.

ce n'est pas fini

Cinq siècles plus tard, des moines chrétiens trouvent le corps d'une très belle jeune femme. Ce corps sera conservé dans un sarcophage d'or et gardé dans le monastère. C'est au XIIIe siècle que Sainte Catherine d'Alexandrie est associée au Sinaï. Très populaire au Moyen Age, elle fut l'une des voix de Jeanne d'Arc.

De nos jours, le monastère abrite deux reliques de Sainte-Catherine : sa tête et  sa  main gauche. Elles sont conservées dans la basilique, dans un reliquaire de marbre.


c'est le moment de vous montrer à nouveau le monastère




pendant une longue période, il n'y avait pas de porte, le visiteur était hissé dans un panier

Nous sommes en 337, Catherine a été décapitée en 305. L'impératrice romaine Hélène, celle qui figure sur le portail de Valcabrère, et a retrouvé les vestiges de la vraie croix, fait construire une chapelle au pied du mont Sinaï, sur le site où elle pensait que se trouvait le Buisson ardent. En face de la « chapelle du Buisson Ardent » (dédiée à la Vierge Marie) du monastère Sainte-Catherine du Sinaï construite au VIè siècle, les pèlerins peuvent voir une vieille ronce commune grimpante (appelé aussi « mûrier sauvage ») entourée d'une palissade et destinée à rappeler cet épisode biblique. Selon la tradition, l'autel de la chapelle devant être érigé au-dessus des racines du buisson, la plante qui gênait fut transplantée à l'extérieur, je vous l'ai montrée ci-dessus. 

Dans la tradition palamite et philocalique de l'orthodoxie, le Buisson ardent est la manifestation de l'énergie ou de la lumière incréée de Dieu. J'aime bien le mot "incréé", cela ne veut rien dire, (ou du moins est incompréhensible pour votre serviteur) mais donne un aspect mystérieux ! Les Églises réformées, aussi appelées presbytériennes ou congrégationalistes en fonction de leur organisation interne, ont souvent le Buisson ardent comme emblème. Par exemple l'Église réformée de France, l'Église d'Écosse, ou encore l'Église presbytérienne en Irlande.




 « Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb » (Ex 3, 1) 

Les voies de Dieu sont impénétrables rappelle saint Paul dans une de ses épîtres et c’est l’expérience qu’en fit Moïse. Sa curiosité, et la providence, le mèneront auprès d’un buisson, un buisson de la montagne de Dieu, l’Horeb au Sinaï et qui, curieusement, précise le récit biblique était en feu sans pour autant se consumer : 

« Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? » (Ex 3, 3) 

L’entendement humain se trouve dépassé par cet évènement inhabituel, le feu possédant ordinairement sur terre cette conséquence logique de brûler ce qu’il gagne. Or, ici, le buisson ne s’embrase pas, ne se consume pas, il est un buisson ardent, en feu mais qui ne se calcine point. 




C’est par cette incohérence aux yeux humains que la gloire de Dieu se manifeste pleinement, ce que l’on nomme une théophanie, c’est-à-dire une apparition ou manifestation de Dieu éblouissante. Ainsi, le buisson ardent qu’aperçoit Moïse est-il éblouissant, ardent, mais non d’une manière embrasée et dévastatrice, démontrant ainsi que nos catégories sont souvent insuffisantes pour comprendre pleinement les voies de Dieu. 

Benoît XVI, dans son homélie du 7 mars 2010, insiste sur le nom que Dieu révèle à Moïse. L'humain, grâce à Moïse, pourra désormais prier Dieu, l'appeler par son nom, précise le saint Père ; il rend le rapport avec lui possible, explique Benoît XVI, en lui disant « Je suis celui qui est ».

 rassurez-vous, les Cartésiens laïques ont les explications

"Bien que l'auteur biblique ne se soit pas forcément inspiré de phénomènes naturels pour forger son récit littéraire, plusieurs hypothèses rationalistes sont proposées pour expliquer un buisson en feu : le séné (paronomase) ou le sinû (dénomination assyrienne de la ronce) ; la fraxinelle ou dictame, aussi appelée « buisson ardent », qui a des tiges recouvertes de glandes oléifères sécrétant des essence inflammables qui prennent fugacement feu quand il fait chaud ; le Loranthus acaciae (en) dont les fleurs rouges peuvent évoquer les tisons d'un buisson en flamme ; les aubépines (type Crataegus × sinaica (en)) ou les Pyracantha qui produisent le même effet avec leurs baies rouges.

l'humour se trouve à la fin

Une autre hypothèse rationaliste veut que Moïse ait été sous l'emprise de substances psychotropes appelées enthéogènes, issues d'espèces d'acacia et bues en potions.

C'est l'histoire de ce mec, ayant consommé du cannabis (pour sa conso perso), et atteint d'une "bouffée délirante", lui enlevant toute conscience et toute maitrise de sa responsabilité, excusé d'avoir tué sa compagne, qui au demeurant aurait voulu fumer avec lui, mais il n'y en avait pas pour deux ! Il a été relâché par le Tribunal, jugé irresponsable évidemment ! 

mon azalée vaut bien toutes ces explications ?



par quel mystère les fleurs apparaissent-elles toutes en même temps en bouton

pour fleurir toutes ensemble

quinze jours plus tard ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire