vendredi 26 mars 2021

Le Mi, british moth...mother Shipton !


C'est Jean-Louis Fourès qui publie sur facebook la photo d'un nouveau papillon (du moins pour moi), une petit papillon, un géométride, dont les couleurs font penser à un manteau de fourrure, le Mi.

Le Mi ou le M noir (Euclidia mi) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Erebidae. 

En France, ce papillon est connu sous les noms de « Mi » ou de « M noir ». Ces noms proviennent de la forme des motifs présents sur les ailes antérieures qui ressemblerait vaguement à un µ grec 


Au Royaume-Uni, on l'appelle Mother Shipton Moth du nom d'une sorcière / voyante qui vécut dans le Yorkshire au début du 16ème siècle (on n'écrit plus XVIè car nos contemporains "ignares" (?) n'apprennent plus le latin et ne déchiffrent plus les chiffres romains) dont le visage orné d'un grand nez crochu apparaît sur les ailes de l'imago.


Je poursuis en Anglais : j'ai été frappé de constater quand l'Agence européenne des médicaments a ré-autorisé le vaccin AstraZeneca que les Dames (éminentes) qui s'exprimaient parlaient Anglais, alors même que l'Angleterre était partie d'Europe avec le Brexit, nous laissant leur héritage linguistique. Je poursuis donc : "The popular, English name for this moth comes from the pattern on its forewing. This pattern resembles the iconic representation of Ursula Southeil, known as Mother Shipton – a sixteenth-century prophetess and witch. Mother Shipton is a mostly mythical character, who supposedly foretold the death of Cardinal Wolsey in 1530. Charles Hindley, a nineteenth-century bookseller, created a prophetic poem that he claimed to be by Shipton. This poem told of "Carriages without horses" and air planes, as well as predicting the end of the world in 1881.

Ursula Southeil (1488–1561) (also variously spelt as Ursula Southill, Ursula Soothtell or Ursula Sontheil, popularly known as Mother Shipton, is said to have been an English soothsayer and prophetess.

 

elle résidait dans une caverne

Dans les pays germanophones, on parle de Scheck-Tageule (scheckig signifie tacheté ou pie dans le cas d'un cheval). 

L’envergure de l’imago atteint 25 à 30 mm : tout petit ! Ses ailes antérieures présentent des motifs gris, marron et blancs. Au milieu des ailes, sur le corps, apparaît une large structure sombre, au centre de laquelle une protubérance ronde et noire est visible. Les ailes postérieures sont brun foncé avec des bandes de taches jaunâtres ou blanches disposées en arc de cercle.

 




Les chenilles mesurent 40 mm de long et ont un corps glabre et mince. Elles ont seulement deux paires de fausses pattes anales, qui ne sont pas fonctionnelles. Elles sont de couleur jaune clair à brun beige, avec une bande longitudinale claire sur le dos et deux bandes sombres plus larges sur chaque côté qui peuvent aussi être partagées en lignes plus fines, et pour finir, une bande longitudinale claire sous les stigmates5. On peut confondre la chenille avec celle de la Doublure jaune.

 Euclidia mi vit principalement dans les terrains secs et dégagés tels les pelouses calcaires, les prairies, la lisière des forêts, mais aussi dans les prairies humides et en bordure des tourbières. Il est absent des prairies exploitées de façon intensive, recevant une fumure abondante. 

Euclidia mi a 2 générations par an dont l’imago vole de fin avril à mi-juillet puis de fin juillet à fin août. Les chenilles sont visibles de septembre à octobre (1ère génération) et de juin à août pour la seconde génération. La seconde génération n'est que partielle. Les chenilles sont actives de jour comme de nuit et très sensibles aux vibrations. En présence d’un danger, ou au moindre choc, elles s’enroulent sur elles-mêmes et se laissent tomber sur le sol. On les retrouve souvent en train de dormir sur des plantes qui ne sont pas leurs plantes hôtes. Elles se nourrissent de trèfle des prés (Trifolium pratense), de génistelle (Genista sagittalis), de mélilot officinal (Melilotus officinalis), et de vesce de Cracovie (Vicia cracca). Le M noir hiverne à l’état de chrysalide, tantôt à même le sol et tantôt suspendu à une plante.

 Le monde des papillons est fantastique, immense, plein de surprises

on peut être Européen

aimer les papillons Anglais

et en apprendre sur les sorcières de ce pays ami


https://www.facebook.com/photo?fbid=795859044339498&set=ecnf.100017462285926




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire