lundi 22 mars 2021

Cinq Kiwis Benzenet par jour


Formidable ! Mon Auchan de proximité m'offre des sacs de Kiwis par 10, prix 3 Euros ! Ces Kiwis sont un variant-Cazérois local, proches donc de la Garonne. Les fruits velus, en principe ronds comme le serait un ballon, sont en pratique un peu aplatis, je n'ose dire "écrasés", comme si chacun avait été mis dans une presse. Quand on les coupe, ils sont tout verts à l'intérieur ! Et surprise, le goût est délicieux, un peu acide, très juteux, on devine la vitamine C vous coulant dans les veines... !

Ce sont des Kiwis Hayward, oui d'origine américaine, Actinidia chinensis, la plante d'origine vient de Chine naturellement, et là pas de problème avec les mecs du sexe masculin, la plante est exclusivement féminine ! Les grappes de fleurs blanches apparaissent en mai, et sont suivies de gros fruits (100g facilement) cylindriques et velus (pour des femelles c'est un peu choquant mais on s'y habitue) arrivant à maturité en novembre. Nous sommes en mars de l'année qui suit, ce sera bientôt la fin de la saison.

Vous savez qu'il faut absolument ingérer 5 fruits et légumes par jour :

je mange 5 de ces merveilles par jour, et suis conforme aux prescriptions officielles de santé

(comme je suis aussi vacciné, et que j'ai des papiers

je suis un bon-Français-zélé)





PS : j'ai retrouvé pour vous l'article publié le 17/10/2020 à 05:13 , mis à jour à 05:23 de la Dépêche du Midi

merci Alain Benzenet, et bravo, vos kiwis font mon délice du matin !

"Très plébiscité au petit-déjeuner, le kiwi originaire de Chine, a l’avantage de très bien pousser dans notre région et tout particulièrement à Cazères grâce notamment à la Garonne qui garantit un sol drainant et filtrant. La saison va débuter pour le plus grand plaisir des adeptes des circuits courts. Exit le kiwi de Nouvelle-Zélande, qui traverse la planète avant d’arriver sur nos étals, place au kiwi cazèrien avec du goût et une belle texture. Les consommateurs pourront se procurer ces drôles de fruits velus et gorgés de vitamine C dès la semaine prochaine dans deux vergers situés Chemin de Malaret. 

Les habitués de la Ferme de Cléjust (repris par les Jardins du Volvestre) peuvent se réjouir. La cueillette 2020 aura lieu du 23 au 25 octobre de 9 h 30 à 17 h 30 selon le protocole sanitaire en vigueur (nombre de personnes limitées, port du masque etc.). Elle sera couplée avec un marché de producteurs : "C’est une année moyenne (la sécheresse est passée par là !) avec un prévisionnel d’environ 40 tonnes de fruits cultivés en bio sur 4 hectares. Nos kiwis sont de beau calibre, le taux de sucre est bon. Il ne reste plus qu’à avoir beau temps pour ces journées de cueillette. Nous avons convié également des producteurs locaux dont la Ferme de Saint-Just pour la vente de pommes bio" explique Charlotte Fourest. 

A quelques mètres de là, Alain Benzenet du Verger de Martinon s’apprête à récolter lui-même sa production de kiwis cultivée en agriculture raisonnée : "Cela s’annonce pas mal. Ce n’est pas encore une année exceptionnelle, car le verger a encore quelques séquelles des grands gels d’il y a 2 ans, mais le calibre des fruits est bon. Le taux de sucre est au rendez-vous. Nous allons ramasser les 25 et 26 octobre pour débuter la vente aux particuliers dès le mardi 27. Ils seront ensuite conservés jusqu’à fin mars dans un local frais. Avec la Covid, on ne peut que se réjouir du retour vers les productions locales et de saison. Aujourd’hui, les gens ont envie de savoir d’où viennent les produits qu’ils mettent dans leur assiette. C’est une très bonne chose. Et comme tout bon fruit de saison, quand il n’y en a plus, on mange autre chose !"

On dit que les voyages forment la jeunesse. J'ai toujours considéré, moi, que plutôt que survoler la Planète en autocar, en passant à toute vitesse, cachés derrière les vitres fermées, au milieu de nos contemporains étrangers, mieux valait explorer sur place, et approfondir la diversité de nos semblables.

Notre sud-Ouest garonnais est rempli de richesses, à la fois antiques venant des Romains, et modernes importées et acclimatées.

Pas besoin de se rendre en Chine pour manger des kiwis

les Kiwis sont venus à nous !




J'ai découvert le kiwi en Corse en 1985 : les premières plantations avaient démontré l'aptitude de l'ile de Beauté pour cette liane importée de Nouvelle Zélande, et dont les plantations poussaient de un mètre par jour. C'était le jardin des Hespérides : des multitudes de fruits, se vendant très cher à l'unité à l'époque ! Je me souviens de la plantation de José G., la légende disait que trois choses sur terre se voyaient depuis la lune : la grande muraille de Chine ; les autoroutes belges illuminées la nuit... et la plantation de José G (le nom se termine par i). Une autre forme d'admiration sur la rentabilité était la formule qui suit : -"le premier hectare paie la plantation. Le second hectare paie la mutuelle agricole ; le troisième la Mercédès... et ensuite, c'est tout bénéfice...!

... à tel point que certains propriétaires rapatriés, conscients du risque de vol (il était alors plus facile de cambrioler une plantation qu'une banque !) faisaient garder leurs champs par des légionnaires armés jour et nuit...!


Il y a prescription, cela fait 33 ans !

Depuis lors, le kiwi est devenu un fruit européen courant, les cours ont diminué

le rayon d'Auchan Benzenet s'est vidé, hier dimanche j'ai du me rendre à la Halle

pour acheter les fruits velus canariens 

chez Carlitos Fruitos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire