vendredi 12 février 2021

Savoirs d'Histoire, et fête des conards (de Rouen&ailleurs)

 

En cherchant l'autre jour les informations sur l'Apocalypse cognitive de notre philosophe Gérald Bronner, je tombe sur un blog étonnant, dont je découvre la signature, féminine, férue d'Histoire dont d'histoire médiévale ! Dans l'ordre (car le hasard est le hasard) je ne découvre pas de suite la "fête des conards de Rouen", je tombe sur un billet fort bien écrit, sur les copistes et enlumineurs, expliquant qu'il pouvait s'agir de moines au masculin, mais aussi de moniales au féminin.

 Ces dernières cherchant le Paradis perdu naturellement, tentaient de découvrir ce qui avait fait agir leur ancêtre Eve, et découvraient dans l'arbre célèbre (dont il était "défendu" de cueillir les pommes) ... des attributs masculins... oui ! ! 

vous avez bien vu, c'est très sérieux, diffusé par Gallica, je vous promets de vous en montrer davantage la prochaine fois



Vous devinez mon désir de vous faire connaitre le manuscrit, écrit par Jeanne de Montbaston, dans son Roman de la Rose, que je vous ferai connaitre, surtout pour mes amis Toulousains pour qui la Rose joue évidemment un rôle aussi essentiel qu'oublié !

J'en reviens à l'écrivaine auteure de Savoirs d'Histoire, qui en publiant son livre a précisé son nom :

 Priscille Lamure

Donc en reprenant les choses à l'endroit, à une époque où nous ne pouvons plus rien dire sauf parler (et écrire) la langue de bois, voici l'histoire des fous, qui au Moyen-Age pouvaient tout dire et tout se permettre :



 

Je vous cite à nouveau la suite mais vais vous renvoyer in fine au blog de Priscille



pour lire la suite :

https://savoirsdhistoire.wordpress.com/2016/04/06/abbaye-des-conards-de-rouen/

voici la chute :

je vous prouve que le covid rend intelligent : 

tout le reste est sur Gallica :


vous retrouverez Priscille Lamure sur instagram




une autre fois... 

le Roman de la Rose...

... et l'arbre défendu ! ! 


PS : C’est Jacques qui m’envoie ce questionnaire… très impertinent, s’agissant du vaccin : 

on résume :

 > > > Si je me fais vacciner : 💉💉💉

> > > 1.- Puis-je arrêter de porter le masque ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 2.- Est-ce qu'ils peuvent ré-ouvrir les restaurants, les bars, etc et tout le monde travaille normalement ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 3.- Est-ce que je serai résistant au covid ?

> > > Réponse du gouvernement - Peut-être, mais nous ne savons pas exactement, cela ne vous empêchera probablement pas de l'obtenir...

> > > 4.- Au moins je ne serai plus contagieux aux autres ?

> > > Réponse du gouvernement - Non, vous pouvez toujours la transmettre, peut-être, personne ne le sait.

> > > 5.- Si nous vaccinons tous les enfants, l'école reprendra-t-elle normalement ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 6.- Si je suis vacciné, puis-je arrêter la distanciation sociale ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 7.- Si je suis vacciné, puis-je arrêter de me désinfecter les mains ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 8.- Si je me vaccine et mon grand-père, peut-on se serrer dans nos bras ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 9.- Est-ce que les cinémas, théâtres et stades seront rouverts grâce aux vaccins ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 10.- Est-ce que les vaccinés pourront se rassembler ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 11.- Quel est le véritable avantage de la vaccination ?

> > > Réponse du gouvernement - Le virus ne vous tuera pas.

> > > 12.- Es-tu sûr que ça ne me tuera pas ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > 13.- Si statistiquement le virus ne me tue pas de toute façon... Pourquoi me ferais-je vacciner ?"

> > > Réponse du gouvernement - Protéger les autres.

> > > 14.- Donc si je me fais vacciner, les autres sont sûrs à 100 % que je ne les infecte pas ?

> > > Réponse du gouvernement - Non

> > > Donc en résumé, le vaccin contre le Covid1 9 :

> > > Ne donne pas l'immunité.

> > > N' élimine pas le virus.

> > > N' empêche pas la mort.

> > > Ne garantit pas que vous ne l'aurez pas.

> > > Ne vous empêche pas de l'obtenir.

> > > Ça ne t'empêche pas de le transmettre

> > > N' élimine pas la nécessité d'interdire les déplacements.

> > > N' élimine pas la nécessité de fermer les entreprises.

> > > N' élimine pas la nécessité de verrouillage.

> > > N' élimine pas la nécessité de masquer.

> > > alors... que fait-t-il vraiment ?

On comprend que dans ces conditions, on suive les évènements liés à la vaccination contre le covid en Israël, en Grande-Bretagne, et dans les pays du Nord, bien plus avancés que nous dans le maniement de La Raison, pourtant développée autrefois par René Descartes. Il parait qu'il habitait en France, où il était né à la Haye en Touraine en 1596, mais ou a oublié qu'il est mort le 11 février 1650  à Stockholm !

Précision : ses restes, à l'exception de son crâne, aujourd'hui visible au musée de l'homme (MNHN) après avoir été remis à Cuvier, ont été rapatriés en France où ils sont dans l'église de St-Germain des Prés, puisque il a été impossible de les inhumer au Panthéon, faute de place !



Le crâne de René D. a été à l'époque identifié lors d'une vente aux enchères (vous comprenez une fois encore pourquoi je m'y intéresse autant) et remis en 1821 par le chimiste Jöns Jacob Berzelius à Georges Cuvier. C'est l'inscription écrite directement sur le crâne qui montre qu'il avait été dérobé par le capitaine des gardes présidant à l'exhumation, et qui avait cru bon de faire jouer son droit à la désobéissance civile, ceci pour le bien de l'humanité en général, et du Muséum national d'Histoire Naturelle en particulier, où on ne pourra le voir qu'une fois levées les interdictions pesant sur ce Musée et tous les lieux de Culture en général, jugés encore aujourd'hui "non essentiels" tant que durera la pandémie (et on comprend avec un peu de bon-sens que nous n'en sommes pas sortis avant longtemps)


Je sais (nous le partageons) votre intense curiosité, de déchiffrer les-dites inscriptions. Voici ce que j'ai trouvé : "Le crâne est recouvert de nombreuses inscriptions parmi lesquelles figurent les signatures et les marques des différents propriétaires. Sur le dessus, figure un poème en latin en écriture cursive : 

"Parvula Cartesii fuit haec calvaria magni, 

exuvias reliquas gallica busta tegunt ; 

sed laus ingenii toto diffunditur orbe 

mistaque coelicolis mens pia semper ovat."

 Ce poème qui aurait été écrit par M. Sven Hof, directeur d'école de la ville de Skara peut se traduire de la façon suivante : 

"Ce petit crâne fut celui du grand Cartesius 

Des sépultures en France recouvrent le reste de sa dépouille 

Mais la louange de son génie se diffuse sur tout le globe 

Et son esprit sacré se réjouit sans cesse parmi les dieux" 

Sur le front du crâne est inscrit en suédois : "Le crâne de Descartes, pris par J. Fr. Planström l'an 1666, lorsqu'on devait renvoyer le cors en France". (traduction faite par Jöns Jacob Berzelius).

un jour je vous rassure, on saura tout, tout, tout 

sur le covid 19

puis ensuite sur tous ses innombrables variants !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire