samedi 27 février 2021

A la pêche aux moules bretonnes

Avec les hautes marées, je vous ai montré comment on se faisait arroser la villa sur le sillon de Saint-Malo. Ca c'est à marée-haute. Mais dans la vie, comme me le disait mon ami Dante, avec l'accent Marseillais,  -"il y a un temps qui trempe ... et un qui détrempe" !. Cela signifie qu'après la marée haute, il y a la basse, d'autant plus basse que la précédente a été haute. 

Donc nos heureux amis qui résident en Bretagne peuvent, sans craindre la contagion, se promener sur les grèves, à la recherche du homard égaré, susceptible de vous faire gagner au loto s'il s'est fait prendre dans une flaque :

De la même façon, vous pouvez vous contenter d'un tourteau égaré lui aussi, il sera moins prestigieux, mais étant offert par la mer, vous ne cracherez pas dessus : c'est ce que les amateurs appellent "profiter", et les traiders désignent par le mot "aubaine". Une aubaine, c'est un don du ciel ou de l'Etat que l'on prend car on le vaut bien, qu'on le mérite, surtout s'il est gratos et que les copains n'en ont pas !

Mais il y a mieux : ce gastéropode interdit qu'est l'ormeau

l'ortolan des mers

on en entend parler, mais seuls les autochtones en mangent


je souhaite de bonnes marées super-basses à mes copains bretons !

pendant ce temps, mes copains de Metz qui se bagarrent avec les variants

sont visités par Robert le Diable & Vulcain

sur les perce-neige-sans-neige


je sais, le défaut de mes amis papillons :

ils ne sont pas comestibles !


https://m.facebook.com/watch/?v=392825578072950

I've been loving you too long to stop now

You were tired and you want to be free

My love is growing stronger, as you become a habit to me

Oh I've been loving you a little too long

I don't want to stop now, oh

With you my life

Has been so wonderful

I can't stop now

You were tired and your love is growing cold

My love is growing stronger as our affair affair grows old

I've been loving you a little too long, long

To stop now

Oh, oh, oh

I've been loving you a little bit too long

I don't want to…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire