samedi 20 avril 2019

Pâques à Bayonne (1/3)


.... Bayonne, foire au jambon

Je n’avais pas réalisé que Bayonne était une ville maritime : nos amis nous accueillent rive droite de la Nive, en plein centre coloré par les maisons aux colombages peints du fameux rouge-basque, pile au-dessus de la rivière. Un peu plus loin, elle débouche dans l’Adour qui, après un assez long périple, se jette dans l’Océan. Les marées se font tellement sentir que deux fois par jour, l’eau dévale en un violent courant, dégageant peu à peu les bords, les algues jusque là cachées, presque on irait chasser les crabes. Mais la Nive vidée, le courant s’inverse, et la marée monte, ras-bord des ponts, on croirait une inondation.






On a du garer la voiture un peu plus loin, dans le parking municipal "la baignade" où l’on paiera 2 Euros la journée, un record de modération ! Si l’on continue à longer la rive droite, on rejoindra l’Adour, et on pourra prendre, (gratuit se dit en basque : Urririk), gratuitement une navette assez puissante (pourquoi s'appelle-t-elle "Hybride" ?) pour remonter le courant, et passer de l’autre côté, quai Amiral Bergeret. Là des villas longent le quai Amiral Antoine Sala, et beaucoup ont leur bateau accosté sur un ponton. Le quartier est charmant, avec des boutiques, des écoles maternelles, des bistrots, on aurait envie d’y habiter définitivement !

Georges de Sonneville 1926













Le plus simple pour tester cette formule est de séjourner à l’Ibis centre-gare qui donne sur l’eau, rue des Graouillats, pour un essai pas cher : on prend la navette, Urririk, et on se retrouve dans la ville piétonne : ce sont les fêtes de Pâques, personne ne travaille à part les bistrots. Les Espagnols ont envahi la ville. C’est la fête du jambon. J’ai trouvé les disciples de Saint-Léon, la fête est permanente, tout le monde sourit, Bayonne est une exception souriante à l’aigreur du moment : tout le monde y est heureux, la fête est non stop.










détour par l'église Saint-André

Notre Dame est partout

et Saint-Pierre est martyrisé

mais la Création trône dans le choeur : l'homme ; oiseaux et poissons ; arbres ; lumière ; firmament ; soleil et lune ...

vous avez bien vu ? hommage à la baleine dans le vitrail central de l'église Saint-André



jour et nuit, la fête est permanente sur les quais 

Victor Hugo avant de se rendre à Pasaïa en face en Espagne a trouvé la cathédrale "assez belle"

demain : la foire au jambon ?


ou bien : le musée ?

ou encore : la cathédrale ?

vous verrez bien : 

demain sera un autre jour !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire