vendredi 11 novembre 2016

11 novembre

Il parait qu'en Picardie, le chemin des Dames, la Somme, il pleuvait tout le temps, et le froid perçait les capotes pour geler les soldats. Ils vivaient dans la boue. Même genre de temps aujourd'hui, parapluies et chapeaux de rigueur. Courtoisie oblige, nous nous relayons pour protéger notre Présidente d'Occitanie. Par quel miracle (j'ai une réponse) a-t-elle choisi de venir ici, plutôt qu'à Toulouse, capitale de Midi-Pyrénées, ou Montpellier, capitale du Languedoc ? Se sentirait-elle mieux accueillie dans la modeste Capitale du Nébouzan ? La réponse est positive, nous l'espérons, et nous avions (au cas où ?) mis les petits plats dans les grands.



Tout le monde est à la messe, la sono se prépare, la plaque est voilée

personne dehors, tous dedans drapeaux dans le choeur













la devise : Civitantum Neboussani Princeps
ne me dites pas que vous n'avez pas compris ?

le bientôt médaillé de la légion d'Honneur, son Parrain, sa petite fille, la médaille sur le coussin
vite : un parapluie pour la Présidente d'Occitanie


Voilage de plaque commémorative, (car si l'on veut dévoiler une plaque, encore faut-il la voiler). Ca y est, en honorant " les morts de toutes les guerres", chacun ne va plus rajouter la sienne, de guerre ! Et puis, décoration d'anciens. Nous en avons cinq, depuis une Légion d'Honneur, remise sur le front des troupes, c'est toujours solennel et émouvant, jusqu'à Juan Ruiz, d'origine espagnole, raide dans ses bottes à 92 ans, cajolé et par la famille, et par la communauté de la Retirada, Président en tête, discours. Comme me sentio Catalan, je fais partie de la famille (très très éloignée), et ai droit à plein de sourires.







Après, c'est le clou de la cérémonie : les collégiens ont préparé deux chants issus à l'origine du music hall, destinés à entrainer les troupes irlandaises destinées pour une grande part à se faire massacrer en France. Terrible. Je vous avais promis les paroles, à lire au second degré : "tu risques fort de te faire tuer au front. Mets tes angoisses dans ton vieux sac à dos. Et souris, souris, souris". Je puis vous assurer que je regarde les smiles d'aujourd'hui autrement, avec un rire un peu forcé !






Up to might ty London came an
Irish man one day,
As the streets are paved with gold,
Sure every one was gay ;
Singing songs of Piccadilly,
Strand and Leicester Square
Tilt Paddy got excited,
 then he shouted to them there :


Pack up your troubles in your old kit bag,
And smile, smile, smile !
While you’ve a Lucifer to light your fag,
Smile, Boys, that’s the style,
What’s the use of worrying ?
It never was worth while.
So, pack up your troubles in your old kit bag,
An smile, smile, smile !
It’s a long way to Tipperary,
It’s a long way to go.
It’s a long way to Tipperary,
To the sweetest girl I know.
Goodbye Piccadilly,
Farewell Leicester Square,
It’s a long, long way to Tipperary,
But my heart’s right there !


Le rythme est vif, le proviseur domine la foule, entraine les collégiens avec son professeur de musique; Anglais parfait.








je crois que nous honorons les derniers 

à avoir vécu l'Histoire





Pack up your troubles in your old kit bag
And smile, smile, smile.
Don't let your joy and laughter hear the snag
Smile boys, that's the style
What's the use of worrying
It never was worth while
So, pack up your troubles in your old kit bag
And smile, smile, smile.




 applaudissements






dépot des gerbes, avec les enfants











bain de foule











et faisons passer leurs valeurs à la 

génération suivante.




...du moins....

...on essaie !




faites vous plaisir :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire