mardi 1 novembre 2016

le homard de Caillebotte

...au musée d'Orsay...

             ... grâce aux Hays


C'est une bien belle histoire pour l'Art : voilà que des mécènes américains, les Hays, plus familièrement Spencer (qui ressemble à mon ami Sean à moins que ce soit l'inverse) et son épouse Marlène, sont amoureux de la France...enfin de Paris. Ils ont consacré leur vie à collectionner les oeuvres d'art françaises. 

Ils les ont devant les yeux dans leurs appartements de Manhattan et leur hôtel parisien. Ils décident de les donner au Musée d'Orsay par vagues : la moitié de suite, le reste après leur disparition. Ils reçoivent direct le cordon rouge de Commandeur de la Légion d'Honneur. Discours présidentiel, la belle Aurélie rejoint la cérémonie, et fait les honneurs de l'accrochage au Musée. Tout s'explique : c'est elle la marraine de Spencer !








C'est une occasion unique de redécouvrir Gustave Caillebotte, ses paysages et natures mortes. Il y a ce magnifique homard à la couleur rouge, qui laisse à penser que l'on va revêtir un tablier pour protéger ses décorations des taches, avant d'en extraire la substantifique moelle.

on commence par une douzaine d'huitres



accompagné de sa mayonnaise à l'aïoli, et de persil,
on a envie d'enlever la carcasse !
on ne s'attendait pas à une telle présentation : 
parfaits les médaillons de truffes, quel boulot !

tout cela se déguste dans la maison de famille, donnant sur la mer, à Villers...sur mer !


une superbe collection, quand on pense qu'il y a une rose aux myosotis

"Vergiss mein nicht"

avec un vulcain !

justement, ils volent en ce moment, 

cherchant un endroit protégé pour hiverner






la donation contient aussi des sculptures !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire