jeudi 5 novembre 2015

J’ai rencontré ESDL

il êut fallu que l'avion fut un Breguet XIV
ce n'est que mon Sopwith Camel 
Eric Soulé de Lafont

comme si c’était Mermoz (2)

Immense honneur : je suis chargé de l’interview : il vient d’accoucher (avec les douleurs y afférentes) de son  8ème bouquin ! Les douleurs j’en parle car c’est la vérité, même pour celui qui exerce toute la journée la médecine et soulage les douleurs des autres. Emploi du temps infernal, car si la médecine constitue donc le métier et la passion apparentes, toute aussi dévorante est l’autre passion (à exercer pendant le temps consacré aux loisirs) : construire des avions ; les faire voler ; photographier la terre vue du ciel, puis publier : des tas de photos à classer, des textes à inventer puis corriger, des dédicaces à solliciter (celle du Maire de Toulouse est superbe) ; des remerciements à tous les copains qui ont aidé une entreprise difficile : survoler Toulouse des heures entières nécessite des coopérations multiples !

Ce mercredi 4 novembre 2015 au matin, l’imprimeur a livré les 3 premiers exemplaires : dernier stress, y a-t-il encore des coquilles, qu’il serait de toute façon trop tard de corriger ? j’ai droit à un des trois pour vérifier. Mon exemplaire à moi sera dédicacé plus tard. D’abord l’interview.


voici la réplique du Bréguet
à côté d'un A 380

La société d’édition : Aéro Photos Pyrénées, fondée par Eric et Marjorie, a une fois encore opéré. Le bouquin a été imprimé à Montpellier (la seconde Ville de la Grande-Région je l’appelle pour le moment Occitanie) par Pure Impression.  J’ai compté : 84 feuilles (l’imprimeur a conçu 12 ensembles collés de 7 feuilles chacun, 7 fois 12 = 84), soit 168 pages de photos couleurs hors couvertures. 200 nouvelles photos, permettant d’illustrer avant-après (yesterday-tomorrow car il y a une mini-traduction pour les anglophones nombreux à Toulouse). Toulouse en pleine mutation : la vieille piste de Montaudran empruntée par Didier Daurat qui y avait son monument envahie par la Ville ; l’Oncopole remplace AZF ; les aérodromes de Blagnac et Lasbordes grandissent au milieu des habitations ; un chantier de titan : l’usine Jean-Luc Lagardère dédiée à l’A 380 ;  le tram a ouvert de grandes allées vertes elles aussi. Photos prises de jour, à la tombée du jour, en  toutes saisons : on voit les bandes arborées l’été vertes ; rouillées en automne ; et l’année dernière, grâce à l’hélico bi-turbo (au cas où un turbo tomberait en panne), la nuit…

…la nuit Toulouse est ponctuée de perles lumineuses d’une beauté magique.



Douze ans d’opiniâtreté : partant de la réplique du Bréguet XIV reconstruit par l’association Air-Aventure, l'engin des vols de l’Aéropostale qui ont entrainé la vocation d’Eric, il a repris le vieux Piper Apache bi-moteur (6 cylindres chacun) de 1962, qui lui a permis de prendre ses photos en 2003, pour emprunter une dernière fois ce qui reste de la piste de Montaudran ; louer le fameux hélico bi-turbo ; et photographier sous toutes les coutures la Ville Rose au cours de l’année 2014, soit 11 ans plus tard.


Comme la Garonne parait parfois verte. Comme le canal du midi constitue une double coupure arborée. Comme le grand rond lui aussi est couvert d’arbres.

Dites-donc, je repense à la nouvelle Occitanie !

Montpellier n’est pas si loin, et doit être si beau avec la mer à proximité ?

Je sens le 9è bouquin,


pas loin ?

pour Noël offrez-le,  à vous et vos amis :




que ce doit être beau toute cette eau !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire