vendredi 13 novembre 2015

11 novembre

j’ai vu l’âme des morts...

...posée sur le poilu !

Ambiance émouvante pour le 11 novembre : la place essentielle était faite aux Scolaires pour la cérémonie devant le monument aux morts : Ecole du Pilat ; Etablissement Sainte-Thérèse pour le Primaire ; Collèges Leclerc et Didier Daurat pour le Secondaire. 

Le Lycée ne vient pas (encore), trop complexe : vous savez la journée est fériée, il faut prendre sur soi pour être là ! 

Les élèves ont lu des textes, dit des poèmes, parlé de Liberté, avec une scénographie émouvante préparée par les professeurs et Chefs d’Etablissements, appelant les applaudissements inhabituels du public. L’hymne National chanté par les élèves du Collège Leclerc et repris par le public ; suivi par l’Hymne européen (dont la première strophe chantée en Allemand), nous rappelle la réconciliation franco-allemande. Tout le monde sur la même longueur d’onde ! (on avait très préparé !)

Vous rendez-vous compte ? Les délégués de Sainte-Thérèse représentent en ce moment même la France au Congrés du Parlement Européen des Jeunes à Leipzig. Par effet de miroir, on reçoit (j’ai peine à le croire) le Parlement Européen (Français) des jeunes (Français) en mars 2016 ! Incroyable non ?

en plein Ode à la Joie

Ce n’est pas de ma faute, encore un signe ! Le Représentant de l’Etat, grand uniforme,  parle au nom du secrétaire d’Etat. Au micro, dos tourné au monument aux morts, face aux Officiels. Tout le monde le regarde. J’ai l’appareil photo plié, prêt au cas où, après avoir photographié les Scolaires !

L’âme des Morts pour la France volète de ci, delà, sous forme d’un papillon, en ce soleil décalé de novembre !

les enfants tournent en rond, chacun une strophe
avant de lâcher pourquoi tout ça ?
Liberté !

Je tente le coup, fais sortir l’objectif, fais sortir le zoom, la mise au point va devoir se faire seule, il ne faudrait pas que la photo soit floue, le zoom numérique ne pourrait opérer !

Et ça donne ça !

photo officielle...sauf le pied droit du poilu, les cordes aux chevilles...
là on voit mieux !
on pourrait même écrire son nom...Liberté !
Les morts ont fait un signe : ils étaient heureux que les jeunes générations évoquent leurs souffrances, leur souvenir, disent qu’ils n’étaient pas morts pour rien : nos jeunes grâce à eux sont libres. Il est normal de leur renvoyer l'ascenseur, à nos morts : ce sont tous nos parents ! 

C'est eux notre liberté !

                                                         on est très sérieux ici vous savez !


voici le super-agrandissement :

vous n'avez plus qu'à le déterminer !

c'est ... ?

je sais bien : c'est pas croyable : c'est le réchauffement climatique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire