mardi 7 octobre 2014

Les bugaderes de Reus



Artur Aldema Puig est un artiste complet : né en 1935, il dessine ; peint ; sculpte. Plaça de les Basses, on tombe sur trois bugaderes, trois lavandières. Elles sont pleines d’humilité : devant aller laver leur linge, elles se sont dénudées, pour mettre leurs fringues dans leurs paniers. Le linge lavé, encore mouillé, elles repartent chez elles (nues), pour aller tout sécher. Le pays du soleil offre des avantages !


Deux d’entre elles accusent leur âge et la rondeur de leurs formes. La troisième s’éloigne dans le sens opposé, pleine de la fierté d’être jeune ; belle ; altière, elle arbore une superbe tresse (qui a évité qu’elle trempe ses cheveux dans l’eau savonneuse).



Evidemment les machines à laver le linge ont supprimé ces corvées. Il n’y a pas si longtemps, les femmes se rendaient au lavoir collectif, et il en existait un certain nombre à Reus. Notamment le Barrio del Carmen, qui a  survécu, transformé en une maison de la femme. J’espère qu’elles ne se vexent pas qu’on leur ait consacré un ancien lavoir, symbole de leurs tâches domestiques !



C’est le 20 juillet 1993, que, le Barrio del Carmen, a définitivement fermé ses portes en raison de la dégradation de l'espace. Au cours de la dernière étape de ces lieux de lavage, seulement deux ou trois familles encore utilisaient un service qui occupait depuis 1975 Maria Vallverdú.


























Les lieux avaient été créés en 1783


Ils méritaient bien trois statues !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire