samedi 25 octobre 2014

Europa



Je vous le disais plus haut : 88 ans, (toutes ses dents), l’esprit clair, il sort un livre : Europa. Comme vous le voyez je tente de repérer les esprits brillants qui nous entourent, je dois bien avouer que je peine à suivre, et à lire leurs ouvrages, tant ils sont nombreux ! tant mieux, cela réfute la critique constante, selon laquelle nos élites ne seraient plus au niveau.


S’il est un esprit clair, cartésien, et pédagogue en sus, c’est bien Giscard ! Il reconnait volontiers la "pétaudière" (il n’emploie pas des mots pareils) dans laquelle se trouve l’Europe aujourd’hui, il dit pire : la menace de dislocation ! L’imminence d’une désintégration. Son vieil ami Helmut Schmidt (ils gouvernèrent ensemble de 1974 à 1981) écrit aussi dans sa préface (lui, il a 96 ans !) qu’à part l’Euro et la Banque centrale européenne, « on assiste à l’échec dramatique de presque toutes les autres institutions européennes ».  

Matisse

VGE relève quatre signaux rouges : l’abstention élevée et le vote sanction aux élections européennes ; la poursuite en cachette d’une négociation d’adhésion de la Turquie qui rendrait le système ingouvernable et pousse aux préférences nationales. Le fait que la génération montante n’y croit plus ; enfin que l’écart se creuse entre une Allemagne réformée et une France qui ne se réforme pas. Résultat : le soutien populaire au rêve européen s’est dissipé.

Europa désigne le chantier de la reconstruction. L’Europe actuelle à 28 est trop grande, trop disparate. VGE propose que les 4 Etats fondateurs de 1957 créent une fédération, Europa, harmonisant leurs systèmes fiscaux et sociaux, pour créer les conditions d’une véritable Union. La liste est aisée à identifier : Allemagne, France, Benelux, Italie ; puis Espagne, Portugal, Autriche, l'Irlande s’élargissent le moment venu à la Pologne. L’Angleterre est dans un autre cercle, celui de la liberté commerciale certes, mais pas de l’union budgétaire et fiscale de Europa, dotée à terme d’un Trésor public commun et d’un mécanisme de solidarité financière. Vous remarquerez que la Grèce...n'est plus toute bleue, même si elle reste dans la zone euro ...!

Selon Giscard, la majorité des Etats-membres représentant 60% de la population éliraient un directoire composé d’un Président et de Vice-présidents, qui serait assisté d’un Congrès composé pour un tiers de députés d’Europa, le reste de parlementaires nationaux.

Je me vois bien citoyen d’Europa !


ce Giscard, la grande forme non ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire