dimanche 22 mai 2022

Expotren 2022, reprise post covid





C’est l’occasion unique : le virus sévissant encore en mars, Expotren 2022 s’est décalé… le 14 mai, jour de notre voyage, repris lui aussi pour la Catalunya ! Difficile de s’interdire de passer pour voir, Lleida est sur le chemin, un petit détour irrésistible, que va-t-il y avoir de neuf après deux ans d’absence ? Cette fois j’arrive à 13 heures, bien après l’ouverture de 10 heures, plus aucune queue, le parking est plein car tout le monde est à l’intérieur, une unique place en plein soleil, il fait 31°. 


La baraque à frites habituelle pour nous accueillir, il faudra faire une longue queue, mais inexplicablement, alors que l’huile de tournesol exclusivement produite en Ukraine manque en Belgique, les frites sont délicieuses ; un hamburger (non, une Frankfurter-saucisse) avec un peu de moutarde, et un coca un peu trop tiède. Moi qui ai vu ici tant de merveilles, beaucoup moins cette fois, les stands les plus beaux sont ceux des Français, les Catalans de Perpignan, et ceux de Clermont Ferrand : les Catalans sont partout ! Pour se déplacer facilement ils ont emmené des trains tout petits, l’échelle HO qui est le 1/87ème, ce qui m’intéresse ce sont les gros, mon 1/32ème préféré  ! 


très clairsemé, l'allée centrale vide, plus de grosses maquettes




le fous d'échelle 0 = 1/43è




la Garrat catalane classique










ça y est : du 1/22è, on passe à l'échelle  = 1/32 "die Königische Spur"











Aster est bien annoncé mais c’est en Allemagne, à Nuremberg désormais qu’il faudrait aller les voir : ici il y a peu de matériel, et si le circuit magnifique habituel à trois voies a été bien monté, il ne circule rien d’extraordinaire dessus ! Je me contente d’un convoi transportant du charbon, minerai devenu méprisable, puisque rejetant du carbone, confirmant que les amateurs de train sont des nostalgiques à exclure de notre civilisation décarbonée ! Et puis, il y a quand même quelques jolies pièces !







Nous sommes à l’ombre, nous sommes assis, nous avons et mangé et bu, j’ai admiré, tout est parfait ! Le GPS nous guide avec précision pour retrouver l’autopista ! Une heure plus tard, arrivée à l’agence de location… c’est ouvert alors qu’il est 15 heures, d’habitude, c’est l’heure de la sieste ! Remise des clés, petit moment de stress, puisque la voiture ne peut accéder à la porte d’entrée, le passage devant la mer est piéton ! Il faut débarquer les valises, monter l’escalier avec, rentrer garer la voiture loin loin, la ville est pleine des voitures des Barcelonais venus en week-end ! La supérette elle aussi est ouverte pour nous accueillir, son joli nom est « Supermercat Els Vents », et la patronne est souriante, les cerises délicieuses, les kiwis (grecs) géants, le soleil tape, des baigneurs intrépides affrontent les petites méduses en masse dès que l’on met le pied dans l’eau…. plus simple de prendre une douche !

nous avons retrouvé notre « balcon sur la mer » :

après ces deux longues années de covid,

avec l’inflation qui fait monter l’essence ici à deux Euros,

avec sur les chaines allemandes à la  télé les horreurs commises par Poutine à Marioupol

c’est à nouveau la fête des années d’avant




c'était quoi la tentation du jour ?

80 Euros, facile à monter, facile à transporter !

une fausse loco porte-revues

je n'ai pas cédé !



PS : évidemment, mes trois billets précédents prennent tout leur sens ici :

http://babone5go2.blogspot.com/2022/05/des-modeles-reduits-aux-prix-pas-si.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire