mercredi 10 décembre 2014

Les insectes de Séguy


Je tombe sur une annonce sur ebay, le prix m’attire de suite : 9000 Euros ! ca n’est pas rien !  Il s’agit d’un petit coffret, plutôt une compilation de gravures d’insectes, dans une chemise illustrée, fermée par deux cordonnets : Seguy’s insects !

Je vous en ai parlé déjà une première fois, sans identifier précisément l’artiste : il existe deux collections complémentaires publiées en 1924 : cette fois-ci, ce sont uniquement les insectes, il existe un carton similaire, avec uniquement des papillons. A chaque fois vingt planches coloriées, la (grande) feuille au format A3 mesurant 45 X 32,5 cm.

Émile-Allain Séguy, est né à Saint Sulpice-Laurière(Haute-Vienne) le 14 octobre 1877. (Mort en 1951). En 1898, il expose ses premières œuvres au Salon des artistes français : objets en cuir ouvrés et reliures d’art et obtient, en 1900, deux médailles d’argent pour ses créations. Dès 1902, il est le premier à utiliser la laque pour décorer des meubles, mode qui sera florissante dans les années 1920. Il touche à de nombreux domaines : dessins pour le papier et le textile, formes pour la céramique, le mobilier, modèles pour l’industrie.

Dans la préface d’Insectes, il note :

« […] le monde des insectes, exotiques  particulièrement, comporte un répertoire de formes et de couleurs d’une somptueuse richesse et d’une surprenante variété, qui semble n’avoir été consulté, jusqu’ici, que par accident. […] les insectes que nous reproduisons sont de merveilleuses mécaniques dont les pièces s’emboîtent avec une précision, une harmonie et une intelligence qui confondent dès qu’on approche une loupe ou qu’un agrandissement permet de les observer aisément. »


Or ces insectes sont inaccessibles le plus souvent au créateur : « les voyageurs, entomologues exceptés, n’en rapportent guère. » C’est donc à un patient travail d’accumulation, inspiré de publications scientifiques, de collections de particuliers et de celles de musées, que s’est livré l’auteur sur plusieurs années, effectuant « un choix long et fastidieux». Les détails anatomiques sont restitués avec une précision scientifique, et « les couleurs ne présentent également aucune interprétation, aucune fantaisie. » Pour preuve de cette rigueur, les noms des insectes et leur origine sont tous rassemblés dans un index. La technique utilisée est celle du pochoir. Pour offrir le plus grand nombre de modèles dans le format le plus avantageux, l’artiste a choisi de les faire se chevaucher dans l’espace restreint de la page. À la suite de ces pages extraordinaires, quelques exemples de compositions montrent le parti qui peut être tiré de leur utilisation dans le domaine décoratif. Dans d’autres ouvrages, Émile-Allain Séguy s’inspire des fleurs (Les fleurs et leurs applications décoratives, 1902 ; Floréal : dessins & coloris nouveaux, 1914 ; Bouquets et frondaisons, 1926), ou propose des modèles d’inspiration orientaliste (Samarkande, 20 compositions en couleur dans le goût oriental, circ. 1925).




Bien qu’inconnu du grand public, É.-A. Séguy est aujourd’hui considéré par les spécialistes comme un artiste majeur et influent de l’Art nouveau puis de l’Art déco. Œuvres intemporelles, près d’un siècle après leur publication, les planches d’Insectes et Papillons continuent de susciter l’admiration.
















































































































































P.S (1) je vous ai déjà montré des planches : http://babone5go2.blogspot.fr/2013/07/insects-illustrations-5.html (Séguy 1)
P.S (2) dès que le temps est mauvais, j’en profite pour vous ressortir de belles planches de papillons : pour les revoir :


6 billets sur le même sujet : et j’en trouve toujours de nouvelles ! !

là où cela devient intéressant, c'est quand Séguy invente des motifs décoratifs

on imagine très bien ce genre de tapisserie dans le salon d'une villa Art Nouveau !

2 commentaires: