lundi 19 mars 2018

Villa Art-déco à vendre à Chauny

Nous sommes en septembre 2015, Journées du Patrimoine. Nous sommes à Chauny, (dont j’avoue n’avoir jamais entendu parler jusqu’à ce jour). L’Office de tourisme fait visiter les curiosités Art-Déco de la ville, dont les réalisations de l’architecte Louis Rey.

Chauny est située sur la rivière Oise, dans une vallée fertile que certains auteurs appellent "La Vallée d'Or". Cette ville est héritière d'un passé prestigieux. On peut supposer que la ville a pris naissance après la destruction de la ville romaine de Condren et les invasions des Vandales et des Huns en 407 et 451. Chauny ne porta pas toujours le même nom, des auteurs latins l'appellent Calniacum pour devenir plus tard dans les chartes des Rois : Calny, Causni, Cauni et enfin Chauny.



Dans Gargantua, Rabelais la décrit comme une cité pleine d'entrain et de verve. Chauny a conservé sa réputation de ville prospère et dynamique. Située au coeur d'une région industrielle très vivante, son développement économique démarre à la fin du XVIIIe siècle avec les entrepôts de glaces fabriquées à Saint-Gobain. Dès 1822, sa vocation s'affirme grâce à la fabrication de la soude. En 1835, le célèbre physicien et chimiste Louis Joseph Gay-Lussac, qui travaille alors dans le laboratoire local, démontre que le chlore est un corps simple et isole le cyanogène.

En 1917, la ville est entièrement détruite à la dynamite par les Allemands et sera reconstruite progressivement jusqu'en 1930.




"Réconcilier le passé et l’avenir". Tel était l’objectif de l’architecte Louis Rey, le gagnant du concours lancé par la Renaissance des cités pour la reconstruction de Chauny. Nous sommes dans la période Art-Déco, c’est ce style qu’adoptera Louis Rey pour les bâtiments publics, et privés

C’est là que je consulte le fameux Figaro du week-end, et découvre la villa en vente : le Révérend. Superbe demeure Art-déco (1923), parc verdoyant, en centre-ville, à 1 h 15 de Paris.


le 1 rue des remparts



Le titre de l'annonce : "Maison historique en pierre de taille de 360 m2, style Art-déco (1923). Lieu d'exception dans un parc verdoyant de 1 750 m2 en plein centre-ville de Chauny", nous y voilà.

15 pièces sur 3 niveaux + grenier. Spectaculaire double salon lumineux avec cheminée en marbre et escalier monumental, vitraux artistiques de Raphaël Lardeur, très élégantes fresques murales et frises de Raymond Feuillatte et Louis Prat,  tous trois célèbres ornementalistes des Années Folles.  Huit chambres, 4 salles de bains, 4 dressings, 4 w-c, sauna, grande cuisine moderne et neuve, salle à manger, salon, bureau, grande hauteur sous plafond, parquet en chêne, 1 escalier secondaire, sous-sol total aménagé (lingerie, atelier, plusieurs caves), chauffage central au gaz de ville, garage 3 véhicules. Tous commerces, lycée et gare à 2 pas.

Cette très grande maison de 360 m2 (15 pièces) ne laisse personne indifférent, elle a un fort caractère architectural et historique autant dans sa parure extérieur que son intérieur spacieux et cosy.









Le descriptif d'une autre agence : "Nous sommes à 30 kilomètres de Compiègne et 120 de Paris, au coeur de la ville de Chauny. Le vestibule du rez-de-chaussée surélevé donne accès aux pièces de réception composées d'un grand salon, d'un salon dit de musique, d'une salle à manger, le tout en enfilade, d'un salon indépendant et d'un bureau. Cheminées d'origine dans chacune de ces pièces. Cuisine dînatoire parfaitement équipée et salle d'eau. Le premier étage renferme trois chambres bénéficiant chacune d'un dressing, l'une équipée d'une salle de bain et les deux autres d'une salle d'eau. Au second étage quatre chambres supplémentaires dont une qui donne sur une très jolie terrasse bénéficiant d'une très belle vue dégagée. Grenier aménageable sur toute la surface et sous-sol complet composé d'une buanderie, d'une cave à vin et de plusieurs autres pièces. Double vitrage et volets roulants thermiques. Grand garage pouvant abriter trois véhicules. Parc paysager de 1700 mètres carrés. Propriété en parfait état d'entretien général. Véritable témoignage préservé avec soin d'une époque stylistique exceptionnelle, cette villa ne nécessite aucun type de travaux. Un classement au titre des Monuments Historiques pourrait être favorablement envisagé".







J’oublie : nous sommes dans la Cité des Singes : -->  Légende 1 : La municipalité de Chauny voulant, dit-on, peupler de cygnes les eaux qui entourent cette petite ville, en fit la demande à la ville de Paris. Celui qui fut chargé d'écrire, soit par distraction, soit par ignorance, mit "cynges" au lieu de "cygnes". Or, comme on orthographiait autrefois le mot singe avec un "c" et un "y" (cynge), les Parisiens envoyèrent à Chauny une collection de sapajous. De là serait né le dicton des singes de Chauny. Si non e vero, bene trovato.


--> Légende 2 : Il est beaucoup plus probable que ce surnom provient de ce que les arquebusiers de Chauny portaient la figure d'un singe sur leur bannière.

--> Légende 3 : M. Boileau de Maulaville pense que ce sobriquet vient du goût prononcé que les habitants de Chauny avaient, au Moyen-Âge, pour les jeux publics, les jongleries et les singeries. Mais c'est surtout Rabelais qui écrit, dans "Gargantua" au chapitre 24, un paragraphe consacré à Chauny. Il fait état de l'activité de Gargantua et de son emploi du temps quand l'air était pluvieux : "Allait voir les batteleurs, trajectaires (jongleurs), thiéracleurs (charlatans), et considérait leurs gestes, leurs ruses, leurs soubressauts (cabrioles) et beau parler, singulièrement ceux de Chauny en Picardie, car ils sont de nature grands jaseurs et beaux bailleurs de balivernes en matière de singes verts (animaux chimériques)". C'est ainsi que les singes sont restés l'emblème de la ville et qu'on les retrouve sur les blasons.


Revenons-en à Raphaël Lardeur, le maitre-verrier, voici quelques images, difficiles à glaner sur internet tant les photographies sont la plupart du temps médiocres, je ne parle pas de la base "Joconde" tenue par l'Etat, où les oeuvres de Lardeur (surtout dans les églises) abondent, il n'y en a pas du tout !













l'entrée de l'Hôtel de Ville



les ferronneries sont de Brandt naturellement


la salle des fêtes de Chauny

intérieur du hall d'entrée


ah oui ! je ne vous ai pas dit le prix !

780.000

on trouve des merveilles à 1 h 30 de Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire