dimanche 4 mars 2018

Tellement improbable qu'il a disparu ! (23 )

....oui, un papillon disparu !

"Urania sloanus (Uranie de Sloane) était (à l’imparfait) un papillon de la famille des Uraniidae endémique de la Jamaïque . Il a été cité pour la dernière fois en 1894 ou 1895, mais il a peut-être survécu jusqu'en 1908". Je tire cette traduction française d’un article sur wiki en langue anglaise.

L'épithète spécifique sloanus rend hommage à Sir Hans Sloane (1660-1753), un collectionneur anglais dont la collection est devenue la fondation du British Museum .

Cette espèce Urania disparue était noire avec des marques iridescentes rouges, bleues et vertes. Les parties irisées des ailes n'ont pas de pigment. Comme déterminé par l'analyse optique sur l'espèce Urania fulgens appartenant au même genre,  la couleur provient de la réfraction de la lumière par les écailles semblables à des rubans couvrant les ailes.

Urania sloanus est considérée comme "l'espèce Urania la plus spectaculaire ". Comme la plupart des espèces de la sous -famille Uraniinae , c'était un papillon de jour ; ses couleurs vives annonçaient, en guise d'avertissement, le fait qu'il était également toxique.

j'ai retrouvé pour vous l'exemplaire de T R Peale au British Museum

Pour vous le montrer je n'ai trouvé que l'exemplaire Peale du British Museum, et de magnifiques aquarelles tirées de "Zoologica illustrations" miraculeusement consultable sur internet











Sur la base des connaissances actuelles sur les espèces d'uraniines existantes, il est probable que l'uranie de Sloane a migré hors des parcelles de la plante hôte, après que les explosions de population les aient localement défoliées. Cela exigeait probablement des zones intactes relativement grandes de forêt de basse altitude.


La perte d'habitat lorsque les forêts pluviales des basses terres de la Jamaïque ont été défrichées et converties en terres agricoles à l'époque coloniale, peut avoir contribué à son extinction, même si de grandes parties de la forêt primaire subsistent. Ainsi, la réponse la plus probable à son extinction serait que la population de papillons est descendue en dessous d'un niveau soutenable, où il n'existe plus de possibilité statistique suffisante qu'un mâle s'accouple avec une femelle, ou encore peut-être une victime de la perte de l'une de ses plantes larvaires" comme le toxique Omphalea triandra L. et O. diandra . 




ne vous méprenez pas : c'est une reconstitution !






PS : le numéro 22 des papillons improbables :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire