vendredi 23 mars 2018

La Garonne coule pour rien ?

le rond-point se précise, avec ses îlots centraux : déjà les voitures ralentissent, c'est toujours ça de pris
la Monjoie a été préservée, la Garonne est en bas


Il me suffit d'un quart d'heure à pied pour plonger les pieds dans la Garonne...glacée ! En cette période de fonte des neiges, toute cette eau coule à toute vitesse, avec la couleur bleue des glaciers tout proches.... pour rien ! Ecoutez un peu mon raisonnement : on n'a pas besoin de faire monter le niveau des mers, puisque la fonte des pôles la fait monter toute seule ! 

Par contre, je vous ai dit pressentir le besoin croissant d'eau, cet été, en Espagne, mais nous n'y pouvons rien ; nous sommes par contre concernés pour les villes comme Toulouse, et pour refroidir les centrales nucléaires comme Golfech, challenge difficile à tenir dans les années prochaines ... si l'eau manque ! Or les glaciers pyrénéens rétrécissent à vue d'oeil, et leur peu d'eau de fonte fiche le camp directement dans la Garonne, qui se jette à l'océan... pour rien !





c'est notre pont Eiffel de la ligne de chemin de fer

la courbe de remous, devant la pile de pont, me rappelle Bernouilli et ses calculs de ligne d'eau en régime torrentiel !

on est bien loin des niveaux de crue d'autrefois


Je serais moi, je ferais comme ont fait les Espagnols dans le val d'Aran, c'est à dire retenir cette eau perdue, pour en faire une eau utile l'été. La solution c'est un barrage, un barrage de plus me direz-vous, mais un barrage nécessaire pour les années futures.

Nous avions imaginé ce barrage à Charlas il y a des années, mais le désir de planifier et de préparer l'avenir a apparemment disparu, avec la disparition du Plan, pour vivre l'instant présent, et carper diem.

Pour le moment me direz-vous, l'actualité consiste à résister à l'obstruction-légitime des cheminots contre leur destin, contre l'aiguillon de la concurrence, contre l'adoption d'un bout de privatisation dans leur statut comme cela a été le cas précédemment pour France Télécom.

On n'en finit plus de vivre à court terme sans réfléchir à un avenir pourtant proche !

la Garonne coule, pour rien

alors qu'on risque fort de manquer d'eau demain

je dis ça, je dis rien,

(ça ne sert à rien de dire rien)

la Garonne coule pour rien


je suis toujours ému de n'importe quelle petite fleur de printemps
le lendemain, il est toujours là..
...toujours célibataire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire