dimanche 9 juillet 2017

Romains de luxe en Arles


Les vacances : une occasion unique de se rendre en Arles, et de visiter l'expo étonnante du trésor de Berthouville : le luxe romain à l'état pur : des bijoux d'argent, de l'orfèvrerie de haut vol, de l'or bien entendu, le tout d'une qualité technique à couper le souffle !

depuis toujours le luxe compense la fuite du temps, et la peur de la mort


L'expo d'Arles revient des States, après une aventure compliquée, comme celle de tous les trésors : l'histoire commence à Berthouville en 1830 : un cultivateur retourne son champ, nous sommes dans l'Eure, je sais, vous n'y allez pas souvent, vous avez tort car les Romains y vivaient, très bien, et y cachaient leur vaisselle. Il parait qu'il en resterait d'ailleurs, tout n'aurait pas été trouvé. Un paysan normand qui trouve un trésor n'a qu'une envie : le vendre, le fondre pour faire des sous, bref faire de l'argent, pour s'acheter les terres voisines...qui contiendront peut-être la Villa romaine, le temple à Mercure, que sais-je ?

Il s'adresse à des érudits du coin, des acquéreurs s'endettent pour lui remettre les 15.000 francs réclamés, attendez, cet argent lui permet en effet d'acheter des hectares. Il devient riche.

L'Administration s'en mêle, et le trésor devient celui de Berthouville, à l'égal de quelques rares autres découverts en Europe, il en existe peu en effet, la plupart ayant été fondus. On sait même le nom du proprio : Quintus Domitius Tutus, un commerçant, mais on ignore en quoi précisément : un orfèvre ?

le trésor de Berthouville

Il y a surtout de la vaisselle, genre Christophe si l'on peut faire la comparaison, sauf que c'est du niveau au-dessus,  la précision des dessins étant époustouflante : voyez ce Dieu Mercure Canetonensis, dieu du commerce (le commerce a toujours payé), son caducée à la main, par exemple, il est super-mignon et fort bien fait (j'ai failli vous montrer ses fossettes dans le billet qui précédait).




















Vous savez tous que l'argenterie s'oxyde au contact de l'air, donc de la terre, et que la faire briller nécessite de l'huile de coude, peu compatible avec la contrainte de ne pas abîmer des pièces fragiles. Nous les Français demandons donc à nos amis américains de faire le job, ce qui explique que l'expo d'Arles revienne de Los Angeles où le J.Paul Getty museum a tout nettoyé ; puis San Francisco ; Kansas City et Houston. L'expo va rester à Arles six mois, ce qui vous donne largement le temps de visiter, avant de devoir vous rendre à Copenhague.





le trésor de Rennes trouvé en 1774 contenait cette patère en or massif





il y a plein d'autres merveilles à voir !


missorium de 40cm de diamètre, Héraclès et le lion de Némée

le monsieur parait plus Grec que Romain
je dis ça, je dis rien !

A toutes les époques, les grands de ce monde se sont fait faire des objets d'un raffinement extrême !



Allez les admirer en Arles !


la petite Rome des Gaules !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire