lundi 1 août 2016

Onyx à Arbon (4)

une mine dans le jardin

Je vous ai déjà montré Arbon : je n’avais pas tout vu ! Une mine dans un jardin. Pas facile de la découvrir, il faut tout l’œil expert de René, se baladant en voiture dans le coin, et découvrant un poteau (de mine) équipé d’une roue (de mine). Son œil exercé lui rappelle la poulie faisant passer le fil à découper… le marbre, équipant les mines autrefois. Il ne s’agit pas de marbre, mais d’onyx : l’onyx est une variété de calcédoine. Composée de SiO2 (dioxyde de silicium). Une variété d'agate, qui est elle-même une variété de calcédoine : une agate dont les bandes sont circulaires et concentriques. Si les zones sont polygonales au lieu d'être circulaires, l'onyx est dit à fortifications ; si les bandes forment des cercles de coloration peu accentués autour d'une tache ronde plus foncée, l'onyx est dit œillé.

Figurez vous que dans notre Arbon à nous, existent les vestiges d’une des rares mines d’Europe. On ne peut savoir cela sans se rendre immédiatement sur place. Découvrir Jean-Pierre et Nicole, et leur demander de nous guider. On retrouve les archives de la Dépêche. Les traces des bâtiments, tout le matériel a été démonté et est entreposé au moulin des Arts en attendant la création d’un musée à Saint-Béat.

Dans le jardin il y a le jardin de Nicole avec des fleurs magnifiques de citrouilles. Des poules. Une plantation de kiwi qui fait des pousses de un mètre par jour. Et puis deux ânes qui suivent les visiteurs en râlant puisqu’ils (les visiteurs) ont oublié carottes et pain dur (en représailles, les ânes menacent de vous mordre). Et puis les vestiges sus-mentionnés. Et puis la carrière avec des blocs énormes qui mériteraient d’être polis.


la suite en-dessous

comment polir ce bloc sauvegardé ?

En prime et juste au-dessus de la carrière, une grotte, une vraie grotte comme les spéléologues en empruntent tous les jours. A l’intérieur il y a un banc, sur lequel s’asseyaient nos ancêtres. Et puis des traces mystérieuses…des ossements…des vestiges : comme toutes les grottes, mais celle-ci n’a pas été fouillée… !


…d’ici qu’elle contienne des outils de pierre polie…

que dis-je :

d’onyx,

des camées aurignaciens ?

Il faut qu’on revienne avec des torches électriques :


qui sait ce qu’on peut trouver, quand on se prend pour Cosquer !





on sait tout, en lisant la Dépêche du Midi


(à suivre...!)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire