mardi 21 novembre 2017

Berezina

Je ne puis plus me passer de Sylvain Tesson, et dévore ses aventures dans Berezina, quand il refait avec trois motos russes Ural équipées d'un side-car, le parcours des armées de Napoléon de retour de Moscou.

Lawrence Alma-Tadema les pontonniers néerlandais du général Eblé :  deux ponts sont construits à Stoudienka pour permettre la traversée  les 25-29 novembre 1812
Peter von Hess

Janvier Suchodolski 1866

Adolf Northen
Pyranishnikov
Napoléon, pourtant dépourvu de tout moyen de locomotion mécanique, parti le 5 décembre, depuis Smorgoni par -30°, arrive le 18 aux Tuileries, treize jours plus tard, avant son armée à pied crevant de faim. "Quand il se présenta le 18 au soir, dans une mauvaise calèche, le garde hésita, parait-il, à le laisser passer : on le croyait toujours à Wilna"

Je recueille ces propos dans le bouquin sur Napoléon, acheté par mon grand-père autrefois, et qui m'a été légué par mes frères au début de l'année, à cause d'une photo où je figure en uniforme de lieutenant du Génie...! Le titre est "Napoléon raconté par l'image", et comme d'habitude, la date de publication par Hachette est introuvable.







Il neigeait. On était vaincu par sa conquête.
Pour la première fois l'aigle baissait la tête.
Sombres jours ! l'empereur revenait lentement,
Laissant derrière lui brûler Moscou fumant.
Il neigeait...

les célèbres vers de Victor Hugo

...à suivre avec Sylvain Tesson...



demain !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire