jeudi 25 septembre 2014

Hommage aux Harkis


Cérémonie émouvante au Cimetière de Saint-Gaudens ce matin, en hommage aux Harkis et « autres membres des formations supplétives », c’et la formule officielle. Il existe ici un carré militaire, et le cimetière rappelle nos anciens d’Afrique, c’est drôle car aujourd’hui, on nous déconseille justement de nous rendre là où ils séjournaient… Les personnalités invitantes étaient présentes à l’heure pile, 11 heures 30, Jean-Yves Duclos, le Maire, accompagnant le Sous-Préfet J-L Brouillou. ainsi que J Brunet, maire de Landorthe, vice présidente de l’Intercommunalité, rapatriée elle-même, avec son frère Nomdedeu nés à Blida. Porte drapeau : Méchitoua Abou.

C’est le Président du comité du Souvenir Français C Mombrun qui commandait la cérémonie, devant la stèle de marbre aux Rapatriés et Harkis du sculpteur Pasquito. On a toujours un Maître de cérémonies, et il faut voir comment ça marche droit, tous chantant le moment venu le chant des Africains !


La gerbe des Harkis, l’avant- dernière posée devant le monument, était remise par Kihal Ali, membre de la section locale de la Légion d’honneur ; Zear Meki ; et Kihal Larbi ci-dessus. Dommage, de profil on ne voit pas leurs décorations ! Mr et Mme Dulac Président de l’Amicale des Rapatriés étaient naturellement là. Je les cite tous pour leur faire honneur, honneur mérité. Ils sont là superbes et fiers, au milieu des représentants des Associations Patriotiques, et des nombreux gradés de la Délégation militaire départementale ; de la Gendarmerie ; de la Police Nationale et Municipale.


Dans son allocution, le représentant de l’Etat a lu le message du Secrétaire d’Etat Kader Arif bien connu dans la région, avec ces propos : « …recevant les organisations représentatives des Harkis le 4 juillet dernier, le Président de la République leur a annoncé qu’il avait demandé au gouvernement d’établir un plan d’action détaillé destiné à affirmer la place des Harkis et de leur mémoire dans la Républiquece plan a été présenté aujourd’hui par le Premier Ministre… vous êtes des exemples d’honneur et de fidélité à la Patrie»


Comme à l’accoutumée, l’assistance était réunie pour le pot de l’amitié sous une tente plantée sur place, évitant ainsi un trajet compliqué en Ville à cause du Marché.

Je retrouve l’après-midi le correspondant de la Dépêche Jean-Jacques D., ancien professeur de technologie, qui me briffe en privé. Sympa, il me passe ses photos, voilà pourquoi grâce à lui je puis vous les montrer. 


J’ai retrouvé les paroles du chant des Africains, je cite l’intégralité parce que je trouve le texte de circonstance ! En lisant, je parie que beaucoup vont retrouver le souvenir de la mélodie, car vous avez déjà entendu ça :

 « Nous étions au fond de l'Afrique,
Gardiens jaloux de nos couleurs,
Quand sous un soleil magnifique
A retenti ce cri vainqueur :
En avant ! En avant ! En avant !

Refrain

C'est nous les Africains
Qui revenons de loin,
Nous venons des colonies
Pour sauver la Patrie (pour défendre le pays)
Nous avons tout quitté
Parents, gourbis, foyers
Et nous gardons au cœur
Une invincible ardeur
Car nous voulons porter haut et fier
Le beau drapeau de notre France entière
Et si quelqu'un venait à y toucher,
Nous serions là pour mourir à ses pieds
Battez tambours, à nos amours,
Pour le Pays, pour la Patrie, mourir au loin
C'est nous les Africains !

Pour le salut de notre Empire,
Nous combattons tous les vautours,
La faim, la mort nous font sourire
Quand nous luttons pour nos amours,
En avant ! En avant ! En avant !

De tous les horizons de France,
Groupés sur le sol Africain,
Nous venons pour la délivrance
Qui par nous se fera demain.
En avant ! En avant ! En avant !

Et lorsque finira la guerre,
Nous reviendrons dans nos gourbis,
Le cœur joyeux et l'âme fière
D'avoir libéré le Pays

En criant, en chantant : en avant !






Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot, te mettre à rebâtir
Tu seras un homme mon fils

j'ai été fait rapatrié d'Honneur à Montauban en 1970
Salut Norbert Astier...et tous les autres... retrouvés en Corse !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire