jeudi 16 mai 2019

Hommage à Elisabeth Casteret

Poursuivant mes ballades dans les Pyrénées karstiques, je ne cesse de tomber sur Norbert Casteret : partout, il est passé, a visité des grottes aujourd'hui introuvables et impénétrables, et a décrit ainsi un monde souterrain dont seuls quelques exemples célèbres paraissent au grand jour, comme Gargas dont la Société d'Etudes du Comminges faisait état récemment (1).

J'ai bien parlé de Norbert,

mais il y a Elisabeth !

je commence par les sources de la Garonne :

la carte du parcours souterrain de la Garonne au trou du toro





DRDA=des racines et des ailes bien sûr



On trouve son bouquin "ten years under the earth" traduit en anglais sur internet, et voici quelques documents amusants, dont beaucoup tournent autour d'histoires d'ours, mais pas n'importe quel ours, l'ours des cavernes qui cohabitait avec nos ancêtres : à force de tenter de le déloger de ce qui était les premières HLM, Néanderthal avait fini par ériger au niveau d'un Dieu ursus spelaeus cavernae. Il faut dire que, privés de logements décents et abrités des intempéries, tous ces animaux aujourd'hui disparus cohabitaient dans les mêmes grottes que les hommes préhistoriques : ours,  lion, hyènes (tous... des cavernes) et j'en passe ! On devine le stress des premiers habitants-sociaux de se faire déloger sans préavis en plein orage par un ours de 3 mètres 50 debout, ce devait être terrifiant !























Ah oui, où je voulais en venir : cherchez la femme : Norbert s'était marié avec Elisabeth. Pas n'importe quelle femme, une exploratrice elle aussi, il fallait bien cet enthousiasme pour accompagner son mari n'importe où sous terre, alors qu'une dame de bonne compagnie aujourd'hui préfère se rendre à Cannes, ou n'importe où où l'on peut bronzer et prendre des  moritos !

C'est avec émotion que j'ai re-découvert qu'elle était décédée à Saint-Gaudens !



Une jolie aventure se passe à Montespan : pas au château de la marquise, mais sous terre, dans l'une de ces pertes que nous réserve le karst urgonien : la rivière de Hount Hountaou (fontaine) disparait dans un souterrain, et puis ressort 1,2 Km plus loin. Pour entrer dedans, il faut attendre les basses eaux ou franchir deux siphons. Il faut se mettre sale, car c'est plein de boue. Et dans la partie sèche de la grotte, Norbert Casteret découvre un ours en argile, sans tête, mais posé devant, à la place, le crâne d'un jeune ours.

la statue d'argile est percée de trous de sagaies, les mecs devaient s'exercer à le tuer pour conjurer les chasses futures


j'ai retrouvé cette photo de famille :


On apprend ensuite que l'ours était considéré comme Dieu, féroce et effrayant, et qu'il existait vraisemblablement un culte de l'ours :



de beaux dessins dans la grotte Chauvet, et un autre exemple d'un espèce d'autel votif dédié à l'ours

on peut même porter un collier géant de griffes d'ours des cavernes

imaginez-vous cohabiter avec cet animal !






des hommes et des femmes remontent aujourd'hui des squelettes au MHN de Toulouse !



et si c'était nos ancêtres qui l'avaient 

éradiqué ?

nous attaquerions donc la biodiversité, avec quelle efficacité ...

... depuis 40.000 ans ? ?




              https://babone5go2.blogspot.com/2014/05/marsoulas.html
              https://babone5go.blogspot.com/2011/08/carbonate-gravetien.html

              https://babone5go.blogspot.com/2011/08/cave-of-forgotten-dreams.html


il parait qu'un ours (des cavernes) (qui hiberne) ressemblait à ça !

méfiez-vous d'un ursus spelaeus qui dort !

en complément  :



(presque) tout sur les Casteret :

https://www.norbertcasteret.net/




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire