lundi 20 mai 2019

Phares romains

Voilà comment c'est arrivé : je regarde Arte, et tombe sur le le numéro 1/5 d'Histoire vue du ciel. Cela tombe bien, cette première séquence est consacrée à Hispania, la romanisation de l'Espagne. Un tour de la péninsule complet, recensant tous les vestiges romains, qui sont devenus les grandes villes espagnoles.


Et voilà qu'en sus des acqueducs, théâtres antiques, villes anciennes et tutti quanti, je découvre le plus grand phare romain en activité, la Torre d'Hercules, pas besoin de traduire. Cette construction se trouve en Gallice, il suffit de faire le détour en allant à Compostelle.

Vous savez que suivant le principe d'Ariane, quand on tire le fil, on débobine la pelote, et je me retrouve à Boulogne sur mer, après naturellement être passé par Alexandrie.

Voici donc une histoire de phares, une histoire de constructions magistrales, une histoire supplémentaire du génie romain !






En deux mots, les romains voulaient envahir la Grande Bretagne, et on sait qu'ils ont réussi. Pour guider leurs navires, il fallait des phares, à l'aller, et au retour. Alexandrie servant de modèle, il suffisait de recopier. Evidemment l'érosion a fait son office, et le phare a été rechemisé à l'extérieur qui parait tout neuf, mais en conservant l'intérieur d'époque.

Je me suis dit qu'il fallait tirer la pelote, et me voilà à Douvres, dit Dover en anglais. Eh bien oui, il y a un phare, on dit romanlighthouse. 







Les Romains ont envahi la Grande-Bretagne en 43 après JC et ont initialement établi leur premier port à Richborough. Cependant, au plus tard au IIe siècle, Douvres avait commencé à être utilisé par la marine romaine britannique (Classis Britannica). Des phares ont été construits sur les sites des dernières fortifications du château de Douvres et de Western Heights, une troisième structure étant élevée à la Tour d'Ordre à Boulogne. Ensemble, ils fournissaient des repères de navigation aux navires et étaient allumés la nuit. Aux alentours de l'an 115, les Romains établirent un fort à Douvres mais, plutôt que d'utiliser les hauteurs où se trouve actuellement le château, ils le construisirent à l'ouest du Dour. Le fort a été reconstruit en 130 après JC et, probablement en même temps, les Romains ont également construit un grand brise-lames augmentant considérablement la taille du port. 

Je poursuis, et tire la ficelle : en face, c'est Boulogne, yes, un phare là encore !

En réalité il est disparu, et se nommait la tour d'ordre, ou tour de Caligula :


le beffroi reprend le même plan



Il en existe d'autres : certes Alexandrie a disparu mais de belles gravures laissent imaginer l'édifice :




musée église de Qasr Lybie ; 539 ap JC : Zeus au sommet du phare

on a tous reconnu Ostie

et la lanterne de Fréjus

nombre sont les constructions  contemporaines ont repris le thème :

Washington, Masonic national mémorial, qui éclaire le monde

Sheraton Géorgie

Changsha Chine

Taposiris Magna en Egypte
Mais seul Torre d'Hercules est signé :

MARTI
AVG SACR
C SEVIVS
LVPVS
ARCHITECTVS
AEMINIENSIS
LVSITANVS EX VO

Consacré à Mars, (dieu de la Guerre, bien légitime pour conquérir l'Angleterre), Caius Sevius Lupus, architecte d'Aeminium, en Lusitanie, pour l'accomplissement d'un vœu.

La Lusitanie étant la Coimbra aujourd'hui au Portugal

On peut y séjourner, les traces romaines sont représentées par des cryptoportiques sous le forum comme à Arles, et il existe de superbes acqueducs...

... sans oublier Livia d'Aeminium


... et Agrippina !


voyagez utile

évitez les zones rouges d'Afrique

restez en Hispania !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire