dimanche 12 mai 2019

Je vole sur Valcabrère (6)

Ne vous méprenez pas ! Je vole sur le village du moins la partie en enfilade le long de la route de Saint-Just, pas sur la cathédrale, mais un ami m'a ouvert ses portes intra-muros, et j'ai donc cherché à percer un mystère : la Garonne s'est enfoncée dans l'argile pour creuser son lit dans la traversée de Valcabrère. Bon. En creusant elle a laissé des talus à forte pente, surtout rive gauche. La forte pente en question est parfois de 45°, mais parfois le talus est abrupt, à la verticale : nous en avons vu un exemple à l'aval du village, où les abrupts agricoles destinés à ficher le camp ont été renforcés par des murs romains. Murs qui sous la pression des terres se sont écroulés eux aussi.

la Garonne rive gauche, surmontée de terrasses : curieuse contiguité des maisons au premier plan : normal, elles sont à cheval sur un mur, 

Cette situation se retrouve dans le village stricto-sensu. Là où se trouvaient des terrasses, parallèles au fleuve en contre-bas, les romains ont voulu les consolider : ils ont édifié là encore des murs verticaux. Situation qui les a conduits, puisqu'ils étaient certains de la solidité nouvelle des fondations, à construire dessus leurs maisons.... sur les fondations desquelles ont été ensuite érigées les fermes ultérieures. 



rien sur la place de l'église, traversée par la route vers Saint-Just

Celles-ci sont construites en enfilade, profitant de la fondation romaine : côté route il y a un rez de chaussée surmonté d'une grange à foin. Quand existent des cours ouvertes, on devine le mur romain au fonds. A cet endroit un escalier rattrape le niveau. Et à l'arrière, la maison est construite en rez-de-chaussée. On s'y retrouve au niveau du sol ancien; celui de la plaine où est édifiée la cathédrale de Valcabrère, tout au pied du mont surmonté par Saint-Bertrand de Comminges.

Je me disais que l'on devait voir quelque chose du ciel

ce n'est pas évident, sauf la contiguïté des maisons longeant la route

en réalité assises pour moitié sur la terrasse derrière soutenue par le mur
et à moitié sur leur avant avec leur 1er étage.

je doute un peu que vous m'ayez suivi ? ?

la cour au niveau de la route. Mais au fonds, les escaliers accèdent au haut du talus, couvert d'herbe verte, talus soutenu par un mur vertical : romain


la belle Garonne
Saint-Bertrand n'est jamais loin
Saint-Just de Valcabrère non plus
j'ai découvert que Saint-Bertrand s'appelait : 

"Lyon de Comminges" !






et voilà d'où viennent les armoiries :

quatre amandes en croix !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire