mercredi 8 mai 2019

Un dodo chez Christie's à Londres

Les ventes aux enchères réservent toujours des surprises : la mode est de faire état des espèces menacées : un million sont condamnées à disparaitre ! Mais nombreuses sont celles déjà disparues, et quand on dispose de témoignages les concernant, des os, un squelette, voire un exemplaire naturalisé, on est tout contrit du manque que l'animal disparu constitue dans la biodiversité dont nous dépendons.

C'est là que les maisons de vente comme Christie's triomphent, en nous proposant (très cher) de disposer chez soi de ces témoins disparus.

Londres 24 may : des merveilles :















 mais le top, c'est l'oeuf de dodo de l'ile Maurice


et le dodo lui-même, enfin, un squelette :

estimation : de 400 à £ 600.000 !
quand--même !

avec ses petites ailes, il ne volait pas davantage qu'une autruche



voilà à quoi il ressemblait lors des premières découvertes, en 1598 :





à l'arrière, de petites plumes on dirait d'autruche :



On le devine pataud, fragile malgré son embonpoint : facile pour les premiers explorateurs-chasseurs de lui tirer dessus, et de le faire rôtir....comme un gros pigeon ... de 10Kg, dont le goût n'était parait-il pas terrible ! 
... il s'agissait des tout derniers : quand l'un des sexes se retrouve seul
les derniers oeufs non fécondés...

... l'espèce disparait

c'est aussi bête que cela !



PS : la liste des musées conservant des dodos :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire