dimanche 13 mai 2018

Pavlov chez Lizarran

Rendez-vous obligatoire chez Lizarran, qui fête ses 30 ans d’existence. Ambiance basque habituelle, décoration basque, souvenirs de pelote… basque...tout ça au moment où le mouvement ETA cesse son existence armée !

Le principe reste inchangé : il y a deux tailles de palillos : les cortos, et les largos. On ne voit pas toujours la différence quand la palillo est enfoncée dans la tapa, mais on compte à la fin. 

Les courtes sont moins chères, mais les longues sont meilleures, surtout quand on commande le must : les tapas au foie gras, (ça s’écrit comme ça se prononce) mi-cuit, fondant dans la bouche, une merveille.




le must : le foie-gras,  palillo largo


le cuisinier envoie les tapas par le monte-charge, et le serveur actionne la cloche
c'est "Pavlov chez Lizarran" !





Ici on cultive le réflexe de Pavlov, qui fonctionne aussi bien sur les convives que sur le fameux chien. Vous êtes en train de vous régaler du tapa précédent, et vous entendez la cloche : ceci est un stimulus conditionnel, qui va déclencher la réponse pavlovienne appropriée : le cuisinier vous a concocté une surprise, que vous apporte le serveur à domicile. Par politesse, il serait discourtois de refuser, que la palillo soit corto ou largo : il est d’usage de ne pas mesurer !


C’est comme ça que j’ai accepté une chistora, une petite saucisse rouge avec son piment perso. Ce n’est pas une saucisse, ce n’est pas du chorizo, c’est autre chose, délicieux en tous cas, je classe numéro deux, juste après le foie-gras. Ensuite il y a le courant, les petits morceaux de dinde grillée ; le jambon ; et autres indéterminés avec anchois ou (fausse) civelles. On ne prend ni fromage de chèvre ni desserts, nous n'avons pas été conditionnés !


une relation de confiance ! 7 + 7 !


Nous nous retrouvons avec 7 pinxtxo especial ; et 7 pintxo normal. Le nom a changé. Avec les canas, ça nous fait du 11 Euros par personne, foie gras inclus.

une cloche = un tapa= un pintxo

Je vous dis, ici délicieux et pas cher !



passage devant l'Hôtel de la Renaixança et ses traditionnelles lampes
elles sont allumées sans discontinuer depuis dix ans !

ensuite, on va chez l'antiquaire !

à suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire