samedi 24 février 2018

Corot à Marmottan


Oui, Corot que l'on croyait spécialisé dans les paysages, savait rester à l'intérieur...avec de belles femmes comme modèle ! De loin vous devinez les grandes toiles exposées à Marmottan, en voici de plus près, notamment la belle romaine Marietta ;











 
























on nous prédit des températures sibériennes à Paris,

mais ce n'est que du "ressenti"


on y retourne ? 


voici ce qu'en dit la presse spécialisée :

"Connu essentiellement pour ses paysages, Jean-Baptiste Camille Corot s’essaye, durant sa longue carrière de peintre, à l’art du portrait et plus largement aux représentations humaines, malgré sa réticence à dévoiler cette production dans un premier temps réservée aux cadeaux ou aux commandes. Mais bien vite, le génie s’amuse aussi à peindre figures historiques aux poses mélancoliques et nues de femmes aux attitudes lascives parfois placées au milieu de paysages romantiques ou encore même, quelque personnage âgé faisant - certains le croient - figure d’autoportraits.

Pour «La Dame en bleu», par exemple, Corot abandonne les costumes exotiques, intemporels italiens ou issus de la Grèce antique pour peindre une femme (Emma Dobigny) en robe de son temps. La peinture devient alors un mélange d'idéal classique (les plis de la robe font référence aux drapés antiques et la stature est très romaine) et de modernité avec touches de couleurs expressives et décor très simple (l'atelier du peintre). Ainsi, le vieil homme se rapproche alors des innovations des jeunes peintres qu'étaient alors Monet, Degas ou Manet.

Une soixantaine de ces figures venues des plus grands musées du monde (Louvre, National Gallery de Londres, Metropolitan Museum de New York, Belvedere de Vienne...) montrent en effet bien le dialogue entamé par Corot avec ses contemporains tels Degas, Manet et Delacroix, devenant ainsi précurseur de la peinture moderne, questionnant imagination et réalisme".

je vous le disais : même s'il fait froid

(nous sommes en hiver)

on ne peut rater ça !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire