dimanche 26 mars 2017

J’ai retrouvé les frères Pradelles !

deux ans plus tard, 

ils ont (quasi) fini l’Aurore !

Vous vous souvenez de l’Aurore ? Rien d’un papillon ! rien de l’aurore boréale ou normale du matin … c’est un bateau de pêche, immatriculé au Guilvinec, GV, avec les lettres à crochets typiques, destinées à favoriser une bonne pêche, découpées à la main dans du CTP et finies à la lime (comme moi ils ne possèdent pas de fraiseuse pilotée par un ordinateur, cela ne fait qu’ajouter à leur dextérité, la preuve).

Samedi 25 mars, journée chargée, le matin, Assemblée Générale de la Légion d’honneur, conférence du professeur d’Histoire René Souriac sur l’Occitanie, (-"salut au confrère Michel" !) me dit-il quand je me présente comme le frère de...M. puis repas léger (on en reparlera), il se termine à ...16 heures… ! (j’ai fait des photos) et, n’ayant bu que de l’eau (méritoire) on peut partir une heure pile de route vers l’Union.





C’est le Salon de la Maquette, je devais exposer, je n’ai pas pu, retenu comme vous l’avez vu. J’arrive à 17 heures, ancienne heure, et visite la grande halle.

Etonnant, des églises gothiques, en carton, (aucune mosquée, un peu discriminant), mais…la Mairie de Bordeaux en majesté, sans doute ...des nostalgiques ? Des bateaux, un joli cotre Seagull de la bonne couleur verte, (le mien au 1/10è est plus gros plus beau), des avions, un plan d’eau avec des voiliers, de la vapeur vive (ah nostalgie)…et même un réseau échelle 0 avec de vieux trains Jouef !

les maquettistes connaissent bien ce beau modèle, le Sphinx





…et voici l’Aurore ! 




poils de balai véritables

diesel Poyaud

le guindeau fonctionnel, comme le balai, le bidon d'huile, le filet, tout quoi !




En deux ans, les mâts ont été montés, éclairés par des feux de navigation (blancs) ou de pêche (rouge) éclatants. Des détails extraordinaires, comme la boite à outils, ou les casiers à homards, réalisés en carton, toutes les têtes de pointes fictives faites de gouttes de colle, une goutte aujourd’hui pour créer l’embase, une goutte le lendemain pour créer la pointe demi-sphérique : un travail de dingue….!


…j’observe, apprécie, savoure, photographie quand…arrivent les frères Pradelles !

Ils lisent ce blog, savourent les commentaires (les comparant aux frères Dardenne)…nous tombons dans nos bras respectifs.



Ils me démontent toutes les pièces, le balai véritable ; la photo de la marque du moteur Poyaud ; les serrures des portes, les entourages des fenêtres. Le radar fonctionne réellement, le pinceau lumineux tourne sur le tableau. La roue du gouvernail tourne quand le gouvernail va de droite à gauche, de même que le levier des gaz bouge selon la vitesse commandée par un émetteur 20 positions…. !


Le goût du beau, du fini, de la perfection esthétique, de la perfection mécanique, j’adore !

Il faut maintenant que je n’attende plus deux ans pour les  suivre de près :

D’abord, ils ont quasi fini les voiles (avec ralingues, j’ai hâte de voir), c'est-à-dire le tape-cul (à l’arrière) et deux trinquettes (à l’avant). Je suis certain qu’ils vont les hisser grâce à des guindeaux planqués dans la cale, et que la patine va être sublime !

Ensuite ils auraient attaqué un autre bateau…chut, c’est un secret !

Bernard me redonne son email

Il faut que j’aille à Saint-Sulpice

Il y a la reconstitution du Guilvinec (avec la mer, les quais, et même l'odeur du poisson !
(c'est vrai, déjà j'ai entendu les mouettes attirées par l'Aurore)

C’est moins loin que la Bretagne

J’y vais me baigner à Pâques !

on mangera des langoustines !



cette réincarnation de Jules Verne présentait

un oiseau à vapeur...!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire