samedi 4 mars 2017

Gouvernance par PID ?

Et si les Ingénieurs gouvernaient la France ?

Les candidats commencent à dérouler leurs programmes de gouvernement. Nous y recherchons leurs promesses de réforme et de justice d'un côté, de mieux-être pour chacune des catégories françaises et Dieu sait s'il y en a, d'autre part. Comme un préalable, F. Bayrou a poussé E.Macron à présenter une Loi ultime invitant nos Parlementaires à pratiquer la Vertu, du moins une vertu plus vertueuse (encore) demain qu'hier.

Ca me rappelle le fameux pendentif (en or) au cou de la bien-aimée :

je t'aime
+ qu'hier et bien - que demain

C'est l'habitude : chacun déroule une plus ou moins longue liste, détaillée dans des livres programmes. Cette liste vaudrait (semble-t-il) équivalence de référendum, l'élection du Président valant adoption de son programme....

...par la majorité toujours trop courte, disons moitié moitié ...

...qui exclut les absentionnistes et les opposants, parfois plus nombreux en nombre que la majorité (partielle) qui a élu le Président !

Quand ce dernier promet de réformer, va-t-il être suivi par les nouveaux Parlementaires, pas toujours de son camp ? Va-t-il être suivi par les Syndicats toujours prompts à bloquer le pays ?

La méthode est-elle la plus efficace ?

Comment s'y prennent les Ingénieurs quand ils tentent de créer des machines intelligentes ?

J'ai demandé à Pythagore quelles lois régissaient l'équilibre parfait d'un drone, d'un robot intelligent, de son robot sculpteur. Les Ingénieurs ne font pas de promesses : ils identifient les erreurs, et inventent des systèmes de correction systématiques : ainsi, la machine intelligente s'auto-régule seule.

Le nom de ce truc se nomme P I D, proportionnelle, intégrale, dérivée..


pourquoi pas utiliser ce principe dans la gouvernance d'un Pays ?

Un pays dispose en effet d'indicateurs, longuement utilisés par les Agences de notation pour évaluer et même classer ses performances économiques ; sociales ; sociétales, on évalue même le bonheur, à vivre dans telle ou telle grande ville.

La Cour des Comptes nous remet chaque année une somme de recommandations, saluant les performances et les erreurs commises, appelant à les rectifier. Un ingénieur  commencerait de suite par suivre ces recommandations, avant de se livrer à toute improvisation !

J'entendais une fois notre "Chargé des Prisons" nous dire ce que le Droit français et surtout européen commande que nous fassions en application des traités signés. On pourrait intégrer ces recommandations comme prioritaires !

Le "Défenseur des Droits" fait de même, et évalue (le mot clé é-va-luer est lancé) la politique publique, en demandant qu'elle soit mise en oeuvre conformément non seulement aux promesses, mais à la Loi. On pourrait l'entendre puisqu'on l'a créé pour cela, et faire ce qu'il dit en Droit ?

On évalue la politique publique ; on note efficacité et efficience, et on adapte, on corrige, pour revenir à l'objectif escompté. Et si la Loi est inefficace, on la retire.

une régulation par la correction des erreurs !

Voici capturés les écrans du raisonnement de Pythagore, appliqués à notre cas :

voici l'intro de Pythagore
naturellement, il pratique un langage spécialisé, pas pire à comprendre que celui de nos Juristes !
vous voyez : on a des capteurs partout, des chiffres clé, des valeurs de réglage
les experts disent l'erreur
il suffit de la rectifier !

mais il faut savoir reconnaitre ses erreurs !
pas si grave si on les rectifie !






je reconnais :

mes captures d'écran ne sont pas faciles à lire
j'ai peur que vous soyez nombreux à avoir décroché

voilà pourquoi on n'arrive pas à améliorer la situation

on saurait faire, mais on n'a pas le courage

de résoudre le problème en recourant aux Ingénieurs !


je rêve d'acquérir cet engin
pas si cher
très sûr
qui fait des photos aériennes
peut-être même des papillons en vol ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire