mercredi 30 décembre 2015

Ornithoptera Allotei.

le papillon le plus cher du monde !

Papouasie-Nouvelle Guinée, Nord Salomon, île du Buin.


Il était à vendre à Paris, le 15 septembre 2012, lot 45, le papillon le plus rare et le plus convoité au monde : contenant un exemplaire, mâle, avec son CITES collé au dos du coffret et daté « 19/10/2011, Bonn Germany ». Vous allez vous demander : CITES, c’est quoi ? C’est là que l’on se sent un peu penaud de parler seulement Français : the Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora is an international agreement between governments. Its aim is to ensure that international trade in specimens of wild animals and plants does not threaten their survival.

Ouf ! ça va mieux ! Présenté dans un coffret fond noir rehaussé d'une bordure dorée. H. 32 cm, L. 32 cm. Etat exceptionnel, parfaitement préparé. Estimation : 10 000 / 12 000 €. L 'ornithoptera Allotei est considéré comme l'un des plus rares et des plus convoités papillons de la planète.


Il est presque mythique, en effet, au lendemain de la vente des 25 et 26 octobre 1966, le Figaro de l'époque titrait déjà : « Le prix exorbitant de 10500F de l'époque avait été réalisé, prix qu’il n'avait alors jamais été atteint par un autre papillon ou un autre insecte ».

Je dois évoquer Georges Rousseau-Decelle ( 2 January 1878, Roche-sur-Yon - 1965) : on ne trouve sur wiki que le commentaire anglais : he was a French entomologist. Rousseau-Decelle amassed a large collection of worldwide butterflies containing many rare species, notably in the genera Morpho and Ornithoptera. He was primarily interested in infraspecific variation.

He was a « Chevalier de la Légion d’Honneur » and a Member of the « Société entomologique de France ». Il avait une exceptionnelle collection d'insectes qui présentait un intérêt scientifique considérable en raison de la rareté des spécimens conservés, dont certains venaient de localités où il était très difficile d'accéder. Rousseau-Decelle avait reçu bon nombre d'exemplaires de papillons directement de chasseurs.

Et, grâce au R. P. Poncelet, lors de missions successives dans l'île de Bougainville, il avait réussi à obtenir l'éclosion de superbes espèces de papillons et d'ornithoptères dont le rarissime « Allotei ».

En 2012, ce papillon reste toujours le rêve de tout collectionneur. Nous accompagnons la vente de ce spécimen avec son permis CITES et nous reprenons la partie du texte où il en est question : « Le Secrétariat CITES a adopté la Nomenclature utilisée par d'Abrera pour les espèces des genres Ornithoptera, Trogonoptera et Troides. Cependant, d'autres experts n'ont pas le même point de vue que d'Abrera sur certaines espèces. Par exemple, Il existe plusieurs différences entre la classification de Haugum et Low et celle de D'Abrera.

Les premiers considèrent Ornithoptera caelestis, O. richmondia et O. urvillianus comme des sous-espèces d'O. priamus, non comme des espèces distinctes ; O. Allotei comme un hybride, non comme une espèce en soi » : en effet, les experts considèrent maintenant que l'Ornithoptera Allotei, initialement décrite comme une espèce, est un hybride naturel entre un Ornithoptera victoriae et un Ornithoptera priamus urvillianus.

pour créer un hybride, il faut un mâle de l'un...
....et une femelle de l'autre




















Les très rares exemplaires ont été capturés sur l'île de Bougainville et de Malaita. L'Ornithoptera allotei a été décrit par Rothschild en 1914 comme étant une espèce. Son découvreur, l'abbé Allotte, (d'où le nom d'Allotei) était un prêtre de la Mission Buin, sur l'île de Bougainville.

Il a bien vu qu'il s'agissait d'un hybride naturel et non pas d'une espèce, ce qui est un fait rarissime chez les lépidoptères. Vous avez compris que l'on ne parle que des mâles, les hybrides femelles étant sans doute non identifiables.


on trouve quelques Allotei d'élevage chez Antennae




on l'appelle la Wallace map, le circuit de Wallace découvrant les ornithoptères des iles Salomon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire