samedi 12 décembre 2015

Abbal à Carbonne (1)

ou : Anne-Marie (ABBAL) reçoit l’Amicale (ABBAL)

tout ceci nous ramène des mois en arrière...

...quand nous évoquions Abbal !


Déplacement à Carbonne, au Musée André ABBAL, ouvert spécialement par Anne-Marie ABBAL en grande forme. Depuis des années, l’amicale du quartier ABBAL, gardienne de la statue du boulevard des Pyrénées à Saint-Gaudens, envisageait ce déplacement aux sources, dans l’atelier de travail du sculpteur de Carbonne. Premier objectif : retrouver les ébauches de la « femme sur le bœuf », autrement dit « Europe » : non seulement une réduction en pierre est exposée à Carbonne, mais une autre du « taureau » proprement dit y figure. C’est naturellement autour de cette œuvre que posent les invités autour d’Anne-Marie. 


Second objectif : admirer le faucon, autrefois déposé au Musée de Saint-Gaudens, puis « envolé », on ne sait pas trop comment ? (le faucon est un oiseau sauvage difficile à domestiquer, et il vole naturellement vers son bercail d’origine : ici, il a retrouvé ses congénères). 


Le vrai motif était de rendre hommage à la fille du sculpteur, et de se faire raconter les anecdotes parsemant sa propre vie, et celle de ses parents. Les débuts parisiens d'André, sa tournée en Italie où il rencontre l’art classique, son retour à Carbonne au milieu de la vie paysanne. On sait que la maman d'Anne-Marie, Berthe née Lécussan, nom fréquent ici,  a passé sa jeunesse au Collège Leclerc, et y a noué de solides amitiés, qui expliquent la présence d’au moins deux œuvres à Saint-Gaudens : Europe dont nous avons déjà parlé, et le « Poilu » du monument aux morts de l’Amicale des Anciens élèves du Collège Leclerc . Personne ne s’est ennuyé pendant les deux heures et demie de ce qui a été une conférence improvisée, chacun prenant tour à tour le bras de Mademoiselle Abbal, à la recherche d’un appui secourable, mais la canne bien tendue, quand elle doit marcher seule. Quelle mémoire précise ! Tout le XXè siècle des Arts défile sous les yeux admiratifs de l’assistance !


Un goûter de chocolats, petits gâteaux, et madeleines (de Proust) avait été préparé par les dames de l’Amicale ABBAL : avec thé ou café, il clôturait un après-midi bien rempli. On se reverra à Saint-Gaudens pour la cérémonie des vœux annuels, le samedi 9 janvier à 14 heures, dans la salle habituelle de la Place Clémenceau. 

Cela tombe bien, on a admiré le buste du grand homme !



et revoici "Europe"
...et les célèbres "labours"
Anne-Marie manie sa canne avec dextérité :
le photographe est prié de ne pas trop s'approcher
sous peine de se faire taper sur l'objectif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire