dimanche 20 décembre 2015

Jésus au marché


Ce n’est pas un vrai Jésus, encore qu’il cultive l’apparence. Non, c’est la réincarnation d’un Homme du Moyen-âge, Nicolas R. Il a retrouvé les recettes anciennes, et attire le chaland au marché avec son « tour à perche ». Comme quoi il ne faut pas tellement d’énergie pour faire tourner un « tour à bois », mais un peu (beaucoup) d’astuce, des outils impeccablement tranchants, et de la créativité.

Nicolas me montre son herminette, parfaite pour creuser le bois, semblable une fois encore aux outils du Moyen âge. Le laçage avec la courroie de cuir est magnifique, on se croirait au Néolithique. Quant au collage, c’est du « brai de bouleau » !





On se souvient des canoës créés à partir de l’écorce du bouleau. Mais j’ignorais que le brai de bouleau contenait un ensemble de triterpènes de la famille des lupanes, tels que la lupénone, le lupéol et la bétuline. Au cours de la transformation de l'écorce en brai, une partie de ses constituants se déshydrate pour donner naissance à des hydrocarbures triterpéniques, et de la colle super-forte ! Avec cela, Nicolas a reconstitué le couffin-flottant sur lequel avait été déposé le berceau de Moïse !




































Facile de créer une écuelle. Retournée, on peut en faire une lampe.


















polissage

Il ne faut pas craindre la fin des énergies fossiles :

au Moyen Age, on s’en passait aisément !






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire