mercredi 9 septembre 2015

Le motard aux vitraux

expo vitraux suite


Michel Coste, l'homme aux motos


sauvemévitro.com.... (suite )....(à quand la fin) ?



Inauguration 7 septembre 17 heures. La fête est passée, mais l'expo reste ouverte jusqu'à dimanche 13. Les copains étaient là. Bonheur 2 : la Dépêche du Midi titre :"de la lumière sous la halle". Un vrai coup de turbo : 87 visiteurs aujourd'hui. Le press-book d'Enza se remplit. Comme une pétition, nombreux encouragements. Gérard R. n'est pas n'importe qui : l'expert des chapiteaux romans, dont je vous ai parlé. Il témoigne au micro, voix de ténor, grave : -"c'est un miracle que ces vitraux soient exposés" ! 


Ouf, on va les sauver ! (on ne faire autrement ?)

une porte : les deux se rejoignent, l'imposte par-dessus

Sur place pour le second jour : 10-12H_14-19H. Dur. Dur. Mais bonheur supplémentaire, recevoir les visiteurs. De vrais amateurs...éclairés ! (humour).

Grenoble ; Paris ; Rodez ; Lyon ; villages des environs ; quelle surprise tous ces Français éloignés ! Deux New-Zélandais, Madame parle un Français impeccable ! Une prof' d'Anglais de Salies ! Elle parle avec le Monsieur un Anglais impeccable ! Un architecte, ancien élu local ! Voisins (érudits) des Pyrénées ; Luchon ; Tarbes, l'article de la Dépêche produit son effet, visiteurs intrigués, Une majorité silencieuse branchée ! Deux gamins du Collège Didier Daurat écrivent sur le livre leur amour des motos. Je ne vous dis pas les fautes d'orthographe authentiques. Ils sont bavards et rigolards. Ils me promettent de faire venir leur prof' d'Art plastique ! Viendra-t-il ? (Il faut être là demain pour l'accueillir...)


Pour le gardiennage, on nous a affecté trois emplois-jeunes. L'âge du Bac, je leur propose de transmettre aux visiteurs les codes que l'artiste m'a passés : car on peut voir avec les yeux, simplement regarder les couleurs et les reflets au sol. Stade supérieur, on peut observer, faire fonctionner son cerveau, décrypter. Je propose à Brice de décoder, et lui explique "Océane", la plus belle moto, celle qui est sur le podium olympique. D'un côté il faut voir une longue et ondulante murène, petite tête, petite queue. De l'autre la même. Une troisième constitue le dessus, le siège c'est la queue, même petite queue. La béquille à gauche c'est la quatrième. 

Océane : les écailles de la murène

Le carter c'est la mer, avec un plongeur, qui forcément cherche une sirène, pour la faire chanter et se faire enchanter. Des algues ; des dauphins pour le décor. La mer quoi...!



Brice tourne dans l'expo ; tourne ; retourne ; et m'interpelle :


-"j'ai trouvé ! celle du milieu, la belle italienne : se bronze sur la plage, chapeau de soleil vert, tête sous le chapeau, elle lit un livre (une femme de lettres), coudes de chaque côté. 



Elle porte un deux pièces, et ce sont les fesses que l'on voit par-dessus !


Ca a fonctionné

Brice est un vrai "observateur"

ses copines l'ont rejoint

pour fumer un j.

sur le trottoir devant l'expo

Brice improvise un topo

en une demi-heure

il a kiffé le pop-art-moto !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire