vendredi 18 septembre 2015

Aa2 contre Aa1

encore un coup des rabat-joies !

Les Maires sont dans la rue. De tout bord : surprise, ceux qui appartiennent à la majorité gouvernementale aussi ?  Frondeurs, eux aussi ? Décidément, rien ne va plus, ambiance de rentrée morose, en pleine ouverture de la campagne des régionales.

Le rabat-joie, c’est (une fois de plus) Moody's Investor Service : 


cette Agence (pessimiste) vient d’ annoncer qu'elle avait abaissé (unilatéralement) la note souveraine à long terme de la France, à Aa2 contre Aa1, estimant que les perspectives de croissance du pays vont rester faibles jusqu'à la fin de la décennie. Oui : la décennie se termine...en 2020 ? Après les présidentielles...! Tiens !

"La principale raison de la décision de Moody's d'abaisser la note de la dette souveraine de la France à Aa2 est l'évidence croissante que la croissance économique française va rester faible sur le moyen terme, et le frein que cela va représenter pour tout retournement conséquent du fardeau important de la dette de la France dans un avenir prévisible", explique-t-elle dans un communiqué.

cette Agence nous emm...!

"La reprise économique en cours en France s'est avérée sensiblement plus lente -- et Moody's croit qu'elle le restera -- par rapport aux reprises observées lors des précédentes décennies", ajoute l'agence, tout en notant que la solvabilité du pays reste extrêmement élevée, ce qui justifie la note Aa2.

On vous dira que la différence entre Aa2 et Aa1 n’est que pinaillage : -"d’ailleurs, au moment où on va supprimer les notes dans le Primaire, qu’est-ce que c’est cette histoire de notes pour un Etat souverain" ?

On ajoutera que l’essentiel n’est-ce pas, c’est de pouvoir emprunter sur les marchés financiers, surtout si l’on veut continuer à augmenter notre dette (au moins elle, elle croit). Or (les rabat-joies n’ont plus qu’à la fermer) la France emprunte toujours à des taux extrêmement bas sur les marchés, preuve que les contribuables restent solvables, (on n’a pas fini d’en voir) !

le pire, ce sont les intérêts !


La dette se monte à la seconde de rédaction de ce billet à 2 069 522 105 710

je sais, c'est un chiffre illisible, incroyable
un tsunami d'Euros qu'on ne remboursera jamais


La dette, elle monte comme la marée dans la baie du Mont-Saint-Michel 

à raison de 2665 Euros chaque seconde !

                                                              

au moins là

la croissance est là !




oui je sais :

ça c'est Hercule en Grèce !

nous c'est jamais pareil !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire