jeudi 13 novembre 2014

Une Morale pour les aigles


Une autre pour les pigeons

Eric de Montgolfier s’indignerait-il ?

Mon anecdote se passe à Bastia, dans l'enceinte (sacrée) du Conseil Général (haut lieu de la Démocratie). Le Président Giaccobi se plaint vivement à la presse : rendez-vous compte : celle-ci pour filmer les débats à la télévision, vient de planter la lumière (aveuglante) d'un projecteur dans les yeux du Président ! Jean Zuccarelli est le Maire de Bastia. Je le côtoie quand il monte dans son bureau situé au-dessus du mien, au deuxième étage de l'ancienne Sous-Préfecture devenue Mairie. La moquette du sol est bleu-azur, et envahit les murs pour couvrir le plafond, percé de leds, comme des étoiles. Grâce à ma position au premier, on ne peut me plastiquer sans dégâts collatéraux au-dessus : je suis ainsi sous haute protection ! Le Maire est Conseiller Général. Entendant la réflexion du Président, lui-même orateur puissant, il lance :


"les Aigles n'ont pas peur de la lumière du soleil" ! 

Belle répartie ! Les aigles (qui ne peuvent comme nous acheter chez Optic 2000 une seconde paire de lunettes Carglas aux verres polarisants), ont été dotés par la sélection naturelle de double-paupières, pour ne pas être aveuglés en vol.(1)

On ignorait alors (tout en le devinant) 

que les Aigles bénéficiaient d'une morale faite pour eux !

Pas la peine d’inventer un  commentaire, voici celui de l’éditeur : « En plus de trente-cinq ans d’une carrière judiciaire où il s’est souvent heurté à l’ordre établi, Éric de Montgolfier a eu tout le loisir de débusquer les mensonges des prédateurs de la démocratie qui tentent de nous courber sous leurs exigences de morale alors qu’eux-mêmes ne s’y plient pas. On se sentirait pigeon à moins…


« Pressions du Pouvoir sur les magistrats, dossiers curieusement classés sans suite ou grâces surprenantes, traitements différents des affaires fiscales selon que vous êtes puissant ou misérable, influence ambiguë de la presse ligotée par ses annonceurs et ses connivences avec le monde politique, indélicatesses de certains avocats, enrichissement illégal de quelques notaires, aberrances de la législation sur les femmes, dévalorisation du travail dans les textes : oui, il s’agit de Justice ! Mais pas seulement de l’institution. Nous sommes tous concernés. Et parce que ce livre talentueux dont les anecdotes vécues soutiennent le discours respire l’intégrité, il donne à chacun de nous l’envie de s’y soumettre, pour être digne de l’exiger. Ceux qui seraient spontanément tentés d’adopter le plumage du pigeon comme une justification de leur passivité doivent se rappeler sans cesse que, plus qu’un droit, la citoyenneté est un devoir qui ne souffre pas de compromis ».


« La politique ? Tout ce que je déteste. » déclarait de Montgolfier au journal Marianne l’an dernier. La politique en ce moment donne l’impression de se détester elle-même. En pleine affaire Fillon-Jouyet, l’accumulation de déclarations et autres accusations vient porter une fois de plus le discrédit sur la classe politique et sur ses pratiques pour le moins opaques.

Eric de Montgolfier a la réputation d’un Salomon des temps modernes, sévère mais juste et peu sensible à l’antipathie qu’on peut lui porter. Il était magistrat jusqu’à l’an dernier, il est désormais à la retraite. Il vient d'écrire un livre paru aux éditions Lafon, un livre au titre ravageur : Une morale pour les aigles, une autre pour les pigeons.

Dans l’affaire Fillon-Jouyet, qui sont les aigles et qui sont les pigeons ?

Que va devoir démêler  la justice dans ce nouveau scandale et l’exécutif a-t-il la capacité d'orienter la justice dans ses recherches ?

Que faut-il aujourd’hui pour être un bon juge dans un monde trouble qui en appelle à toujours plus de « transparence »?

on trouve de larges extraits sur internet


Ah cette (fichue) morale !

qu’elle soit laïque,  religieuse ... ou rien-du-tout


on y revient sans cesse !

Hall de l'université de Wittenberg, Allemagne



(1) je n'ai plus que quatre ans d'attente (que Dieu me prête vie) pour publier des mémoires vieilles seulement de 26 ans...déjà !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire