jeudi 13 novembre 2014

Jour de marché


On rigole bien, jeudi, jour de marché : tout le monde se croise, il fait beau temps, alors on discute, on se passe des adresses, j’achète des chouquettes, chez Jacques, les meilleurs chouquettes du marché, (ça, c’est un titre de gloire) ! Nous sommes (parait-il), jour de la gentillesse. C’est le moment de le prouver !


Croyez mon expérience : il y a trois catégories de dames : celles qui, sveltes, (se) sont condamnées au régime (drastique) imposé par une (stricte) surveillance calorique : -« non merci, je n’ai pas le droit ». C’est certain que des fleurs seraient plus … adaptées (les fleurs ne se mangent pas). Mais ce pourrait être … compromettant ? La seconde catégorie est plus … nature. Sympa (en ce jour de la gentillesse) elles piochent dans le paquet (il y en a vingt de chouquettes, cela fait beaucoup de dames… !), et mangent une chouquette.

Je me dois de les accompagner : cela fait deux chouquettes d’un coup. La dernière catégorie est super-sympa : non seulement la dame est svelte, bravo pour les séances de fitness à transpirer en remuant du plomb (je connais ça), mais prenant le risque (de vous faire plaisir) elle prend une chouquette (elle sait, je sais… qu’elle ne devrait pas) ! C’est moi qui exagère, puisque je remange un deuxième gâteau, je ferais bien de faire attention au lieu de pousser les dames … au  crime ! Punition cet après-midi, je marche quarante minutes. Autant de dopamine gratuite, j’en ai besoin ! Tiens, plus de chouquettes ! Ca part vite, le jour du marché !

normal que ce soit flou, je n'ai pas eu une-demie seconde !

Je croise Annie, avec son panier garni. Je n’ai pas vu cela depuis cinquante ans : la tradition ! La vraie, que nous envient les Parisiens. Elle dure toujours ! Annie porte (secrètement) dans son panier (garni) huit boites en fer-doré (le fer-blanc c’était avant !). Pleines, elle soulève (rapidement) un couvercle : du foie, du foie comme autrefois, comme le faisait ma grand-mère ! Direction : la machine à sertir ! Je n’en crois pas mes yeux : de telles machines existent encore !




YES, la machine tourne, une dame (je n’ai plus de chouquettes, et le mari est là …) a porté ses boites, qui se font sertir, à une vitesse extraordinaire. La machine ressemble un peu au robot actuellement sur la comète …, le truc dont on nous rebat les oreilles, ah oui, Rosetta, la comète se nomme : « 67P/Churyumov-Gerasimenko », et se trouve actuellement plus de 500 millions de kilomètres de Toulouse, une fois de plus au centre du Monde. J’ai bien peur qu’on n’ait pas encore inventé le foie gras sur ce caillou primitif, pendant que nous, nous sertissons des boites. Enfin, je regarde…sertir les boites ! Annie n’a plus qu’à faire cuire. Annie m’amuse, impossible de me passer sa recette, elle fait tout au pifomètre, (dit-elle), j’aimerais bien goûter !


















deux postes de travail à la fois : quelle cadence !



















Sinon, c’est la saison des citrouilles. Il y en a de tous les modèles. C’est très décoratif. L’arbre aux cent écus brille comme de l’or, c’est vraiment un bel automne.





































Aux pieds du monument aux morts, des dames ont apporté des confitures, des bijoux qui brillent, une autre vend du couscous, (pour les dames de la diversité, qui ne mangent pas de chouquettes). Il est bien possible que cela leur soit interdit … (par leur religion, ou leur mari ?) ? Le Monsieur (un monsieur) garde le stand, et mange son premier fruit de la journée.

Il n’en a plus que quatre à consommer


Dans quel doux pays on est !

je voudrais bien voir la dame qui va se transformer en papillon !



premier fruit de la journée : reste quatre !
plus que trois !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire