samedi 15 novembre 2014

Artistiquement nue

elle se nomme Sarah …

Sarah Venturi …vous me croyiez incapable d’apprécier …

… l’art contemporain ?

Tenez, voici Sarah Venturi, « artiste plasticienne ». Née en 1973 à Mont-Saint-Aignan. Belle trentaine. Je connais cette Ville : pas loin de Rouen. Voilà qui nous rapproche . . . un peu. Elle vit et travaille à Paris depuis 2002. YES, il lui faut l’atmosphère de la capitale pour créer, on le comprend très bien. Ici, ça ne passerait pas trop, encore que je tente ma chance, qui sait si je ne vais pas susciter une expo…à la Chapelle St-J.(dédiée à l’art contemporain) ?

il faut que je vous accoutume progressivement...à l'art contemporain

Je cite : « sa pratique plastique - actions, dessins, peintures, collages, photos...- s'est constituée à travers une expérience du théâtre, de la danse et du yoga. Le corps (son corps) peut tendre vers l'animalité ou au contraire questionner l'histoire de l'art pour mettre en avant la Vanité des créations humaines. Joueur, il manie la langue et ses jeux de mots, (c’est du corps au masculin qu’il s’agit) s'aventure dans des personnages qui lui donnent de nouvelles peaux ». En pratique, Sarah a un corps superbe, et quand elle le nappe d’or elle devient une sculpture (contemporaine) vivante. Je la regarde autrement : elle est Art (contemporain). Dès qu’il s’agit d’Art (contemporain), le commentaire s’élève aussitôt vers les sphères du virtuel, pour « questionner l’Histoire » (de l’Art), et entrer dans les concepts les plus sophistiqués (de l’animalité transgressée par l’humanité sensible notamment).


Je poursuis la citation : « La Femme Jambon (action, Foire St Sulpice 2003), La Femme Dé (action, Fondation d'entreprise Ricard 2009), La Grande Blessée (action, FRASQ 2012), Fesses De Bouc Et Ses Amis (action, FRASQ 2012)... ne se contente pas de poses parfois osées. Elle invente des jeux érotiques avec des oiseaux pour des EN VOL (collages) ». J’ignore si Sarah connait le thème de Léda, quand Zeus se transforme en cygne (du sexe masculin) pour pé-cho Léda (je m’essaie au langage contemporain). Ici, elle s’accouple (artistiquement) avec des oiseaux de proie, même un dindon, même un ara, j’ai censuré les scènes trop hard, et n’ai pas trouvé de cygne !


Voici ce qu’en dit l’artiste herself : « Pendant les séances de prises de vue qui précède la réalisation des collages, j'improvise (c’est elle qui s’exprime) une suite de postures ou bien je crée les postures en fonction de celles des oiseaux rencontrés sur internet. Chaque EN VOL est l'agencement d'une photo de moi et d'une ou plusieurs captures d'écran de photos d'oiseaux, imprimés sur papier. Une fois les deux corps découpés et assemblés, ils sont collés sur un papier bristol épais. La scène est ensuite redécoupée et recollée sur un bristol épais. Je la retouche légèrement avec crayons et feutres ».

Zeus transformé en Ara

« Animal, (je reprends le texte officiel du blog de Sarah), l'artiste affectionne des matériaux primaires comme le sang (Sang Pour Sang Pur Sang, action Frasq 2010 + peintures), l'eau, le feu. Défiante envers l'activité humaine, elle se "Roule dans la farine" (action, MRAC de Sérignan, 2010), rejoue l'histoire de la sculpture avec un corps pailleté et enduit de peinture dorée dans Légende Dorée (Acte I Salons de FRASQ 2012, Acte II Le Granit à Belfort 2013, Acte III Ecole d'art de Fresnes 2013), devient écoulement dans Etang D'eau Né Premièrement La Chute D'eau (FRASQ 2012) portant couronne et sceptre de glace tout en s'abreuvant et urinant en continu sur son trône... ». Oui, je dois bien préciser là où c’est moi qui cause (c’est peu intéressant, et c’est en caractères droits) et là où c’est le commentaire contemporain (en italiques, ne mélangez surtout pas) !

« Entre ces deux extrémités, une troisième voix, plus intime, questionne l'individu, son histoire, ses rêves, à travers des textes et des lectures - J'ai Rêvé, performance dans l'église de Gentilly (FRASQ 2011) ou Une Vie Sans Temps Mort, un roman-photo utilisant les lieux et les scènes de la vie quotidienne comme espace d'une fiction aux ramifications cosmiques (Centre européen de la poésie d'Avignon et Cinéma le Polygône étoilé de Marseille 2009, FRASQ 2010). La force qui ébranle cet ensemble est le hasard. Dans Le Jeu Du Coeur (dessins), ce hasard intervient sous la forme d'un jeu de cartes qui proposent 300 figures possibles de l'as de coeur; les Hommes Dés (dessins) ne parviennent pas à s'échapper de leurs gobelets, il y dansent, gesticulent ou attendent assis ».

un petit geste d'humeur ?

« Cette ouverture au hasard n'empêche pas, au contraire, une lucidité et un engagement. Co-fondatrice de la FMR (Fédération Mondiale de Ricochets), elle porte, à travers ses actions, une attention et un soin particulier au plan d'eau en tant qu'ils constituent, dans le monde, une ressource menacée et un bien commun (happenings-tournois de ricochets; Le Concert Des Carpes Du Léman, action, Musée suisse du jeu 2010; Ce Qui Se Trouve Au Lac De St Chamand, action, Avignon 2012...) ».


C’est la première fois que je vous montre des nus. Non !

… ce ne sont pas des nus, mais de l’art

J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de vous avoir montré

Sarah-(Léda) jouant avec Zeus !



Vous vous demandez ce qu’est le frasq

Depuis 2009, le Générateur présente chaque année pendant quatre semaines FRASQ, une rencontre de la performance. S’est développée autour de cet événement une dynamique de réseaux réunissant plusieurs lieux, des artistes et des commissaires ainsi que des temps de réflexion sur les pratiques actuelles existant autour de cette expression.


FRASQ est un moment d’échange unique entre artistes-performers connus ou moins connus, jeunes ou plus expérimentés et un public curieux, toujours attentif à l’évolution de la création contemporaine actuelle.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire