vendredi 13 mai 2022

Van Gogh en Angleterre, et ses Coquelicots


Oui, la date est bien mars...mais 2019 ! Une fois encore, je suis sauvé par une maison de vente aux enchères ! Il s'agit d'un bouquet de coquelicots, non signé, mais authentifié peint par Vincent Van Gogh en 1887. Du coup, la simple fleur rouge des champs devient célèbre !





il est de la même facture que cet autre bouquet, sous lequel on a retrouvé une esquisse du portrait du peintre

le titre officiel : "fleurs de pavot", je dirais que ce sont des "fleurs de moutarde" ? 

Voici l'histoire complète racontée par le Bby's Magazine, où j'apprends que Vincent s'est rendu à Londres où il a résidé (il avait 20 ans) en 1873 ! Que Vincent parle Anglais me remplit d'admiration ! Grâce aux progrès technologiques et à la connaissance accrue des historiens, "Bouquets de coquelicots", une œuvre entrée dans la collection du Wadsworth Atheneum à Hartford (Connecticut) en 1957, a finalement été authentifiée par les experts comme un véritable Van Gogh, après plusieurs décennies de spéculations.

magnifique musée, j'ai visité en distanciel, en PS (1) quelques peintres français au top !

"En 1990, l’historien de l’art allemand Walter Feilchenfeldt avait jeté la première pierre en remettant en cause l’authenticité de l’œuvre, qui est alors retirée du musée. Bien que l’authentification ait été proposée par la suite, elle n'a jamais été confirmée. Cette année, (nous sommes en 2019), un groupe d'experts du musée Van Gogh d'Amsterdam s’est penché sur le cas de la toile, et suite à des séries de tests, de recherches, d’études comparatives et de radiographies, a confirmé le coup de pinceau du maître flamand.

"Louis van Tilborgh, chercheur au musée Van Gogh, déclare dans un communiqué : -« Ce fut un plaisir pour nous de travailler avec le Wadsworth Atheneum sur ce projet spécial. Lorsque, en 1970, le catalogue raisonné de Van Gogh de J-B. de la Faille est publié, beaucoup l’ont vu comme un simple compte-rendu. Comme l’a dit un jour l'éminent historien de l'art Ronald Pickvance, le catalogue contenait trop d’incertitudes, en termes de datation et d'authenticité, pour admettre qu'une œuvre ferme, sans équivoque et authentique avait été établie. Aujourd'hui, presque cinquante ans plus tard, on peut dire que lentement mais sûrement, les études sur l’œuvre de Van Gogh ont considérablement progressé. Certaines de ces « incertitudes » étaient relatives à des tableaux qui se sont avérés fermement ancrés dans l’œuvre de Van Gogh, et Bouquet de coquelicots, je suis heureux de l’annoncer, est l’un d’entre eux »

Selon l’équipe du musée Van Gogh, Bouquet de coquelicots aurait été exposé au révolutionnaire Armory Show de 1913, l’évènement qui a, entre autres, introduit l'art moderne au public américain. Les chercheurs ont également pu déceler, lors d’examens radiographiques, le contour d'un autoportrait similaire à la silhouette de Van Gogh, dissimulé sous les premières couches de peinture.  

Des recherches approfondies sur la vie de l’artiste sont venues appuyer la théorie des experts favorables à l’authentification. Au printemps 1886, Van Gogh quitte les Pays-Bas pour s'installer à Paris avec son frère Theo. Un changement de décor qui se répercute sur son travail : il se met à peindre des natures mortes de fleurs, sa palette devient vibrante, et ses contrastes dramatiques. Il analyse les arrangements floraux des artistes japonais inscrits dans le courant ukiyo-e, et se met en quête de nuances intenses dans sa peinture.

L’œuvre "Fleurs de pavot", exécutée à Paris en 1887, que j'ai fait figurer ci-dessus, fait partie des natures mortes florales les plus connues de l’œuvre de Van Gogh. Dérobée au Caire en 2010, l’huile sur toile n'a pas encore été retrouvée. L'artiste a vécu à Paris jusqu'en 1888, avant de déménager à Arles pour des raisons de santé. L’autoportrait présent dans la collection du Wadsworth Atheneum a également été réalisé pendant son séjour à Paris.

merci Googlemap grâce aux photos du Wadsworth  on identifie beaucoup d'oeuvres européennes (1)

l'autoportrait Paris 1887 du Wadsworth Atheneum

Thomas J. Loughman, directeur et PDG du Wadsworth, a déclaré : -« Ces études ont révélé à quel point il nous reste encore beaucoup à apprendre sur Vincent et son cheminement artistique, alors qu'il était nouveau dans la ville de Paris, explorant de nouveaux horizons pour son art. » Le musée exposera l'œuvre fin avril pendant six mois, avant de l'envoyer à Potsdam, en Allemagne, où elle sera incluse dans l'exposition Van Gogh : Still Lifes du musée de Barberini du 26 octobre 2019 au 2 février 2020. mais ce temps est passé !

Cette découverte fait écho à la très récente authentification de Nature morte avec des fruits et des châtaignes, également achevée en 1886. L’œuvre avait été offerte en 1960 par des particuliers au Fine Arts Museums de San Francisco. Les examens, menés par le Musée Van Gogh en février dernier, ont révélé le portrait d’une femme sous la peinture, une pratique courante chez Van Gogh qui, faute de moyens, repeignait sur ses anciennes compositions.

Ces deux attributions précèdent une troisième découverte : lors de la rénovation de leur nouvelle maison londonienne, le couple Jian Wang et Alice Childs ont mis la main sur une mine de documents et d'aquarelles signés par l’artiste, dissimulés sous le plancher. L’habitation victorienne a abrité Vincent Van Gogh de 1873 à 1876, (j'ai vérifié les dates et corrigé la faute de frappe de l'article qui suit) et les documents ont été soumis à des conservateurs pour analyse.

les vraies dates sont de 1873 à 1876)

voici le lien pour tout comprendre :

 https://www.theartnewspaper.com/2019/03/15/discoveries-under-the-floorboards-of-van-goghs-bedroom-in-brixton



ils ont acheté la maison trois fois rien, et en ont fait un musée : une plus-value immobilière sensationnelle !


je retrouve l'histoire complète de la période londonienne dans Beaux Arts

je n'avais jamais entendu dire que Vincent parlait Anglais, et lisait Dickens et autres dans le texte ?

Londres de Giuseppe de Nittis 1875

Puisque je suis parti sur les coquelicots, il faut que je vous montre les tableaux plus connus de Vincent





le paysage de Monet n'est pas mal non plus


et puis sans signature célèbre, on trouve de très jolies peintures,

pleines de rouge !













avec deux derniers (pour la route)


"Le coquelicot dresse dans les champs sa fleur sauvage et frêle, 

résistante et singulière, que personne n’a plantée, 

dont la flamme parcourt les champs comme un message".

Marcel Proust



PS (1) : quelques merveilles de nos peintres français à Hartford au Wadsworth Atheneum 






et Mucha reste éternel, 

avec sa "femme aux coquelicots"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire