mardi 10 mai 2022

L'âge de Pierre à Oslo Parc Vigeland (1)

ce ne sont pas 200, mais 214 statues, en pierre, et en bronze

Je tombe sur le blog d’une consoeur, cela fait un moment qu’elle a revêtu son costume de norvégienne, pour nous emmener à Oslo, puisqu'elle a rédigé son billet le 26 janvier 2008 !

j'ai emprunté son titre : "l'âge de pierre"

puisque le sculpteur Vigeland a représenté l'Humanité en granit dans le parc qui porte son nom




 une statue parmi tant d'autres signe le Parc : 

c'est l'enfant en colère

l'enfant-gâté typique de notre Société de l'enfant-Roi, à qui tout est du ! 

devenus grands, ce genre d'enfants peut devenir Vladimir Poutine ou Kim Jong-Un :

ils piquent des colères et peuvent mettre le pays voisin à feu et à sang ...

... après avoir sou-mis le leur !


il y a des grappes d'enfants

 les enfants peuvent se détester entre eux !

Gustav Vigeland (Mandal, 11 avril 1869 - Kirkeveien, 12 mars 1943) est un sculpteur norvégien. Sa principale réalisation se trouve au Frognerpark, le plus grand parc d'Oslo, où sont exposées 214 de ses œuvres.

pour les lecteurs pressés, voici une vidéo :

Vigeland (de son vrai nom Gustav Thorsen) est né à Mandal, une petite ville du sud de la Norvège, au sein d'une famille d'artisans et de comptables. Il y fait ses études primaires et s'initie à la sculpture sur bois. Son enfance est malheureuse à cause d'un père dont le comportement à l'égard de ses enfants était austère et dur  : il fouettait Gustav le Vendredi-Saint pour lui faire éprouver les souffrances du Christ ! À l'âge de quinze ans, il part à Oslo pour servir d'apprenti à un sculpteur sur bois professionnel. Grâce à l'appui moral et financier du sculpteur Brynjulf Bergslien, il commence à fréquenter une école d'art et, en 1889, il expose pour la première fois au regard du public une de ses œuvres, Hagar og Ismael. 

De 1891 à 1896, Vigeland accomplit plusieurs voyages à l'étranger. Il visite Copenhague, Paris, Berlin et Florence. C'est de cette expérience qu'il tire sa formation académique : à Paris, il assiste aux cours d'Auguste Rodin, on en voit l'influence, tandis qu'en Italie, il découvre l'art antique et la Renaissance. Au cours de ces années, les thèmes qui dominent la majeure partie de sa production artistique commencent à apparaitre : la mort, la vie quotidienne, l'homme et la femme, l'humanité quoi. Ses deux premières expositions personnelles ont lieu en Norvège, en 1894 et 1896, et sont bien accueillies par certains critiques.

De 1897 à 1902, Vigeland est employé en tant que sculpteur pour le projet de restauration de la Cathédrale de Nidaros à Trondheim. Son contact avec l'art médiéval apporte un nouvel élément à sa production artistique : le dragon, symbole du péché et de la force de la nature, bataillant contre l'homme. Nous en sommes toujours là, à Barcelone d'abord, et à Kiev ensuite !  

De retour à Oslo, il obtient de la mairie un atelier inutilisé. À cette époque, la Norvège connaît une période d'agitation nationaliste qui culmine avec l'indépendance de la Suède en 1905. Le pays souhaite commémorer sa propre histoire et sa propre culture. Considéré comme le plus talentueux sculpteur norvégien, Vigeland reçoit plusieurs commandes de statues et de bustes d'illustres compatriotes tels que le dramaturge Henrik Ibsen et le mathématicien Niels Henrik Abel. 

En 1906, il présente un modèle de fontaine monumentale en gypse qui, selon le conseil municipal d'Oslo, devait embellir la place face au Parlement National. L'œuvre de Vigeland fut bien accueillie, mais quelques désaccords surgirent au sujet du lieu de son emplacement. La construction de la fontaine fut ajournée jusqu'à l'entente d'un accord sur l'emplacement définitif. Pendant cette attente, Vigeland agrandit son projet original en rajoutant divers groupes de sculptures et, en 1919, une haute colonne de granite : rassurez-vous, j'en arrive au Parc Frogner, mais tout le monde l'appelle Vigeland du nom de Gustav !

 

un ensemble énorme, des allées bordées de statues, et au bout, des escaliers, encore des statues. Au milieu le monolithe de 14m de haut

tout le monde est tout nu comme les Norvégiens quand il fait beau

les jolies femmes se font photographier (habillées) au milieu des groupes


il y a des poses vraiment extraordinaires !



En 1921, le conseil municipal d'Oslo décide de détruire le vieil édifice où se trouvait l'atelier du sculpteur pour construire une bibliothèque. Arrivé à un accord, le conseil prévoit la construction d'un nouvel édifice servant d'atelier et de maison pour Vigeland, destiné à être changé en musée après sa mort. En échange, Vigeland s'engage à offrir à la ville tout son travail, ses sculptures, ses dessins, ses bas-reliefs et ses modèles. 

on retrouve les modèles dans le musée voisin, construit dans l'atelier 

En 1924, l'artiste se rend à Kirkeveien pour un nouveau projet, dans le Frognerpark, qui avait été élu pour l'emplacement définitif de la fontaine. Durant vingt ans, Vigeland se consacrera à la réalisation et l'installation du lieu destiné à l'exposition permanente de ses sculptures, qui par la suite prend le nom de Vigelandsanlegget (« installation de Vigeland » en norvégien). Il réalise pour ce parc 650 statues ou dessins, 214 sculptures en granit ou en bronze étant finalement exposées. Le granite, à grain fin, est originaire de Norvège. 


j'aime bien cette scène de câlin dorsal



Dans sa maison à Kirkeveien, il vit et travaille jusqu'à sa mort en 1943. Ses cendres y reposent et sont conservées dans la tour. Comme prévu, l'édifice fut transformé en musée at abrite désormais les œuvres de l'artiste et tous les modèles originaux des sculptures de Frognerparken. 




je ne puis tout vous montrer aujourd'hui, de peur de vous ennuyer

voici quelques scènes des escaliers entourant le monolithe

je vous ai parlé d'enfants-Rois : ils prennent vraiment leur mère pour une domestique :

pire : un cheval !











La zone de sculptures s'étend sur 320 hectares et comprend 212 statues en bronze et en granit, toutes conçues par Gustav Vigeland. Le portail principal, en granit et en fer forgé, sert d'entrée est au parc. De là, un axe long de 850 mètres mène à l'ouest à travers le pont jusqu'à la fontaine et le monolithe, se terminant par la roue de la vie. Financé par une banque norvégienne, il a été conçu en 1926, remanié dans les années 1930 et érigé en 1942.

 Il n'est pas courant de voir des sculptures représentant des "aînés" !

je sais bien que cette période n'est pas toujours appréciée par nos contemporains, mais tout le monde, finalement, aspire à vivre une retraite longue et heureuse ?

à gauche "la mère"






et puis, il y a des passerelles heureuses entre anciens et petits-enfants !

et puis, Adam & Eve ont bien du vieillir,

 eux les premiers humains ?


---o---

ça y est !

notre croissance tient encore.... grâce à la consommation ! 

mais nous consommons... nos importations ! 

... nous importons davantage que nos exportations ...

... de 100 millions ! 


alors que de fait, le prix du brent et la baisse de l'Euro ont instauré 

une espèce de taxe carbone imposée

nous subventionnons (à crédit) le pétrole importé

je vous montre demain à quoi ressemble

la France-Providence

vue par Gustav Vigeland

à Oslo ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire