dimanche 1 mai 2022

Casa Bofarull, encore un trésol de Jujol

dimanche 1er mai

muguet du jardin et croissants de Monsieur Picard

comment mieux vous dépayser ? je vous emmène en Espagne !

sur les traces du fils spirituel d'Antoni Gaudi :


un minaret, une galerie bleu azur, les vignes devant

nous sommes à Pallaresos



ce n'est pas très loin de Reus, Tarragone, et Barcelone


j'ai retrouvé les plans


La casaBofarull est une ancienne ferme de la commune d'Els Pallaresos qui a été rénovée par l'architecte Josep M. Jujol à partir de 1913. Pas mal "la ferme" ! c'est une hacienda !






l'étable, la mangeoire, les jougs, le plafond blanc
   

Le résultat d'une commande de Dolors et Pepita Bofarull pour réparer le toit et c'est devenu une rénovation complète de cette maison avec une série de bâtiments adjacents qui a duré jusqu'en 1930. En évidence la galerie bleue, la très large arche de 10 mètres en brique, effet garanti ! et située à l'accès, Jujol répète les sièges en fer forgé du balcon qu'il fait fabriquer par la maison Ximenis à Tarragone. Parmi les éléments décoratifs figurent les trencadís, en particulier sur le toit, et le sgraffite réalisé directement par Jujol. 


L'axe central de la maison est la tour-escalier. A côté se trouvent d'innombrables éléments architecturaux décoratifs, détails de finition, grilles, meubles, etc. On y voit des sgraffites aux initiales du propriétaire. J'ai appris à Saint-Bertrand de Comminges que pour protéger la cathédrale du diable, il faut ériger Saint-Michel pile dans l'axe ou au-dessus : St Michel est bien là, étendard déployé lui permettant de garder la Casa d'où que vienne le vent et le tonnerre ! 

Impossible de ne pas construire quelque part des arcs hyperboliques en forme de "chainette", pour montrer qu'ils tiennent tout seuls, formant une charpente, ou une décoration modern-style du jardin et de la fontaine.






même la porte n'est plus romane, mais hyperbolique



La façade principale est orientée à l'ouest et la porte d'entrée de la maison, avec des arcs en plein cintre de style roman primitif et l'inscription "Ave Maria" sur l'arc extérieur, sont remarquables : on aime la Vierge, on met la maison sous sa protection, déjà assurée par St Michel, on sait vivre avec la nature et on recourt aux divinités pour aider à une vie paisible.








Il faut visiter l'été pour apprécier la chaleur ambiante, le bleu d'azur du ciel, et la fraicheur de l'intérieur. A Marrackech, Pierre Cardin avait créé la maison bleue. Ici, Jujol a tout peint du bleu du ciel




pareil pour l'intérieur














bien entendu, les pièces de réception sont celles d'une ferme





la cuina est bleue, comme les carrelages



depuis le temps que je cherche les oeuvres de Gaudi, et de Jujol

j'ai un rêve évidemment

et me dis qu'il n'est pas possible que quelques vitraux n'aient pas été mis quelque part

il faut bien agrémenter ces ouvertures !





il suffit de peu de chose








j'ai même trouvé le dessin de la perruche





quel endroit délicieux pour vivre !


quel architecte Josep Jujol !



ne travaillez pas aujourd'hui :

c'est dimanche ...

... dimanche premier mai !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire