vendredi 6 mai 2022

Nouvelles toiles de Cancale

http://adelarose.free.fr/index.html

Une fois encore, je dois remercier les amis des peintres de Bretagne pour leurs trouvailles, voici au salon de 1908 le peintre Bellan (s'agit-il de Gilbert (1868-1938), le peintre de Clémenceau ?) montrant des Cancalaises, près d'une bisquine immatriculée CAN 912, qui me rappelle cette autre scène de falaises normandes où Pierre Marie Beyle montre une maman beaucoup plus épanouie, après avoir allaité son enfant sur la plage

Je poursuis le fil d'Ariane lancé par Aristide Delarose, avec Grandgérard Lucien Henri (1880-1970)

ensuite le Sénéchal de Kerdréoret


enfin, voici à nouveau Forbes où la Street in Britanny est mieux encore : une rue de Cancale


du coup je vous montre la coiffe agrandie


car j'ai trouvé une autre peinture de Forbes


aucun rapport avec ces coiffes de Constantin Font




S'agissant de Forbes, sa bio précise : "Il a ensuite étudié à l' atelier privé de Léon Bonnat à Clichy , Paris de 1880 à 1882. Henry Herbert La Thangue, qui a également fréquenté le Dulwich College, la Lambeth School of Art et la Royal Academy, est également venu à Paris et a étudié à l' École nationale supérieure des Beaux-Arts . Arthur Hacker, un ami de la Royal Academy a rejoint Forbes dans l'atelier de Bonnat.  En 1881 Forbes et La Thangue se rendent à Cancale et peignirent en plein air, comme Jules Bastien-Lepage, qui devint une technique que Forbes utilisa tout au long de sa carrière. 

de la Bretagne, Mme Lionel Birch a écrit : 

Dans cette partie la plus belle et la plus intéressante de la France, on semblait trouver tout ce qu'un artiste pouvait désirer. Habité par une race d'un type distinct et marqué, portant encore les beaux costumes nationaux qui lui avaient été transmis depuis les âges passés, et conservant l'ancienne langue de leurs ancêtres, chaque village suivait religieusement les anciennes traditions qui ordonnaient la mode de leur costume et la conduite de leur vie. C'était un pays cher à tous ceux qui aiment ce qui est vieux et pittoresque, consacré par le temps et qui rappelle les âges passés.

 

"Une peinture réalisée là-bas, "A Street in Brittany", a été présentée et bien accueillie à l' exposition d'été de la Royal Academy de 1882 et vendue plus tard cette année-là à la Walker Art Gallery de Liverpool. Lors d'un voyage en Bretagne en 1883, Forbes séjourne à Quimperlé. Ses Enfants bretons dans un verger - Quimperlé , est présenté à l ' Académie royale d' Hibernian en 1884 . Deux autres ouvrages ont été réalisés aux Mesures Justes : une boutique à Quimperlé et des Préparatifs pour le Marché, Quimperlé. Ils ont tous deux été exposés à la Royal Academy en 1884. Fidèle à son degré de satisfaction, le tableau Fair Measures a été bien accueilli et le tableau Market a été jugé trop bleu et sans ombre. Puisque le bleu était la couleur des costumes bretons, Forbes a décidé qu'il pourrait être utile de changer de lieu pour une gamme plus large de sujets et de couleurs.

voici le nouveau tableau que je viens de découvrir de Forbes

le ravaudage d'un filet




on reconnait bien le, plutôt les moulins, sur la colline au fond

 Mathurin Meheut décrit la même scène avec son style à lui


Newlyn est en face, plein Ouest



on pourrait se croire à Cancale, mais non ... ou si ? ?

cette étude de pêcheuse se situe-t-elle en Cornouailles, ou en Brittany ?


je tente de me repérer au gréement des voiliers : Anglais ?

par contre, ici il s'agit du débarquement de morues et de raies



et les canots sont différents, en tous cas, aucun doris !

en cherchant bien, j'en trouve toujours...

... des peintures de Cancale !

Pierre Dupuis (1833-1915) la Houle depuis la falaise 1900

...même Mucha ? ?




écoutez le (miraculé) Henri Dès :

-"et si j'me posais un moment par terre ...

le temps de r'garder la mer ?


la musique met de l'ordre dans nos peines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire